Test

Atelier Ryza 3 – Test – PlayStation 5

5 mn de lecture
image test atelier ryza 3
image playstation 5 atelier ryza 3
  • Atelier Ryza 3 : Alchemist of the End & the Secret Key
  • Disponible sur : PlayStation 5, PlayStation 4, Nintendo Switch, PC
  • Développé par : Gust
  • Edité par : Koei Tecmo
  • Sortie le : 24 mars 2023
  • Genre : J-RPG
  • pegi12

Atelier Ryza 3, le meilleur J-RPG pour cet été 2023 !

Alors que l’été 2023 vient de débuter, il est enfin temps pour moi de vous parler d’un des meilleurs J-RPG de cette année. Atelier Ryza 3 : Alchemist of the End & the Secret Key était l’une des mes plus grosses attentes depuis des années, et pour cause : si je suis, à la base, un grand amateur de la licence, l’arc de Ryza en est la quintessence. Et pourtant, cette effervescence a été quelque peu freiner lors de la pourtant tant désirée parution : une technique gâchée par un effet de flou assez lunaire, et très remarqué par les joueurs à travers le monde. Koei Tecmo et le studio de développement Gust ont alors rapidement pris la parole pour évoquer une prochaine mise à jour réglant ce souci. J’ai alors pris la décision de reporter mon expérience, afin non seulement de mieux profiter du voyage, mais aussi de vous proposer un article plus juste. Aller, c’est parti.

Comme son prédécesseur et, globalement, tous les jeux de l’immense licence, Atelier Ryza 3 : Alchemist of the End & the Secret Key s’appuie sur un scénario plutôt simple mais engageant, et des personnages attachants. L’action se déroule une année après Atelier Ryza 2, alors que l’héroïne Reisalin Stout est retourné vivre dans son village natal de Rasenboden. Un peu comme dans une autre grosse sortie estivale (avec un elfe habillé de vert et une certaine princesse), de nouvelles îles viennent d’apparaître, semant le trouble dans la population et surtout excitant les monstres aux alentours. Ni une, ni deux, et accompagné des fidèles Tao et Bos, nous voilà engagés dans une aventure qui non seulement doit sauver les villageois, mais aussi faire la lumière sur d’autres événements survenus depuis le premier épisode. Sans aller trop loin dans les détails, sachez que l’ambiance du jeu se fait certes très ensoleillée mais aussi doucement crépusculaire, avec des thèmes parfois émouvants. Aussi, le groupe de protagonistes est une grande réussite : on sent une véritable évolution, comme un passage à l’âge adulte, mais sans non plus tomber dans l’outrance. Un bel équilibre global donc, qui accouche d’un final puissant, marquant. Seul véritable regret, l’absence de sous-titres français se fait sentir tant les textes sont nombreux. Mais bon, un niveau moyen d’anglais suffira pour s’en sortir.

On va faire clair, Atelier Ryza 3 : Alchemist of the End & the Secret Key réussit tout ce que manque Final Fantasy XVI. D’ailleurs, les deux jeux partagent la même forme : un semi-monde ouvert, fait de plusieurs zones. Le parallèle est indéniable, surtout que ces différents endroits seront à rejoindre depuis un lieu central, un petit hub que représente l’atelier qui fut celui de Reisalin lors de sa première aventure. Et que les joueurs ayant été déçus par le manque d’intérêt de l’exploration dans le soft de Square Enix se rassurent : ici, c’est beaucoup plus agréable et fourni. Les missions annexes, pas toujours bien écrites mais utiles pour l’alchimie et l’évolution du personnage, sont nombreuses. La récolte est évidemment au centre des pérégrinations, mais j’insiste avec l’exploration : elle est au centre de l’expérience. On est totalement libre de partir où l’on veut, notamment dans des endroits qui rappelleront bien des choses aux fans. Surtout, la découverte de ce monde est mise en avant par des quêtes, pas du tout liées à l’histoire principale. Cela provoque un grand sentiment de liberté, sans doute ce que la licence a fait de mieux depuis ses débuts. Pour faciliter les voyages, vous pourrez obtenir des montures, mais aussi faire preuve d’agilité avec les différents mouvements (saut, escalade, nage etc), toujours avec ce petit caractère Metroidvania. Oui, il faudra revenir dans des zones qu’on pensait découverts à 100%, mais regorgeant encore de secrets accessibles uniquement sous certaines conditions.

Le meilleur des Atelier dans tous les domaines

Atelier Ryza 3 : Alchemist of the End & the Secret Key organise aussi son excellent gameplay autour de l’alchimie et des combats. Pour la première, la récolte et les concoctions sont évidemment de retour, mais avec des nouveautés qui rendent la recette encore plus agréable que dans le pourtant déjà très satisfaisant second opus. Ramasser des ingrédients se fait évidemment sur le terrain, et toujours avec le concept des différents résultats selon l’outil utilisé. On a droit à une nouvelle indication à l’écran pour faciliter l’information, mais aussi une plus grande vitesse d’exécution. Tout cela avant de se diriger vers le chaudron, où l’activité est là aussi perfectionné. Le système en sorte de sphérier à compléter avec les ingrédients reste globalement le même, mais avec des simplifications bienvenues. Et si le principe se fait plus facile à prendre en mains, son utilité reste d’une importance capitale pour l’évolution. Laquelle, d’ailleurs, est toujours aussi plaisante grâce à un arbre de compétence exemplaire. C’est en s’y intéressant qu’on gagne en puissance dans les batailles. Ces combats sont aussi efficaces que dynamiques : un semi-temps réel avec jusqu’à cinq combattants, et très porté sur l’utilisation d’attaques spéciales. On a aussi une jauge d’offensive ultime, très précieuse face à des boss parfois trop « sacs à PV ». Globalement, les ennemis sont assez résistants, et tout est fait pour nous faire utiliser le concept de Clés (dont je vous laisse la surprise de la découvert, liée au scénario), apportant des bonus parfois indispensables.

Le contenu proposé par Atelier Ryza 3 : Alchemist of the End & the Secret Key est impressionnant, comme souvent avec cette licence. L’histoire principale vous demandera une grosse trentaine d’heures, mais je vous fais le pari que vous ne vous en contenterez pas. Entre les quêtes annexes, les missions liées à la découverte du monde, mais aussi celles pour renforcer les relations entre les personnages, il va falloir facilement doubler le chiffre. Comme tout bon J-RPG (n’est-ce pas, Final Fantasy XVI), on peut aussi compter sur des activités comme la pêche, la recherche des meilleurs équipements, etc. La rejouabilité est aussi très bonne grâce à un mode new game plus, accompagné d’une nouvelle difficulté, la redoutable Charismatic. Techniquement, le résultat est désormais tout à fait charmant. On a enfin une bonne profondeur de champ, un framerate plutôt stable, et des temps de chargement réduits à leur minimum. Par contre, et comme toujours avec cette licence, les textures restent sommaires pour cette génération de console, et les animations assez raides même si plus nombreuses qu’auparavant. La direction artistique s’avère des plus exquises, un véritable plaisir en forme de respiration estivale, bien loin des tonalités trop sombres qui, selon moi, pullulent un peu trop en ce moment (n’est-ce pas… vous-savez-qui). Les musiques accompagnent bien cette ambiance solaire, et le doublage japonais joue aussi un grand rôle dans la bonne tenue de l’ensemble.

Conclusion

C’est avec une certaine nostalgie que je termine mon expérience sur Atelier Ryza 3 : Alchemist of the End & the Secret Key. Et pour cause : entre la fin émouvante de cet excellent arc, et la qualité exceptionnel du contenu, tout me rappelle le grand âge d’or du J-RPG. Cette aventure, aussi longue et riche, plaira non seulement aux fans de la licence mais aussi à ceux de ce genre. C’est aussi un soft qui fait du bien, solaire, parfait pour accompagner cette période estivale. Voilà donc un indispensable, même si l’absence de sous-titres français peut être regrettée.

17 /20
Articles liés
Test

Dragon's Dogma 2 - Test - PlayStation 5

5 mn de lecture
Dragon’s Dogma 2, l’immersion à son sommet Mais quel premier trimestre 2024 de zinzin pour le jeu vidéo, et plus particulièrement l’industrie japonaise ! Après la trinité Sega (Like A Dragon 8, Persona 3 Reload et Unicorn Overlord, cette folie), ou encore Final Fantasy VII Rebirth, c’est donc au tour de Capcom de montrer les biscotos avec un jeu au moins aussi attendu : Dragon’s Dogma 2. Et pourtant, cette suite ne profitait pas vraiment d’un gros terreau de fans attentifs, le premier opus ayant eu du mal à percer…
Test

The Legend Of Legacy HD - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
The Legend of Legacy HD, le J-RPG à savourer en nomade Je ne vous le cache pas, en début d’année 2024 vidéoludique ne m’a laissé que peu de temps pour ce que je préfère : la découverte de vieux jeux, voire de petites pépites qui seraient passées sous le radar. Il faut dire qu’entre Like a Dragon 8, Persona 3 Reload, Final Fantasy VII Rebirth, Rise of the Ronin, Dragon’s Dogma 2 ou le véritable bijou qu’est Unicorn Overlord, il faut se rendre compte qu’on vit une période d’or. Et…
Test

South Park : Snow Day - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
South Park : Snow Day, un petit plaisir coupable Comme souvent, j’aime débuter mes tests en évoquant mes souvenirs de joueur quarantenaire. Prenons la machine à remonter le temps, direction 1999, alors que la Nintendo 64 est désormais très bien installée après le lancement stratosphérique de The Legend of Zelda : Ocarina of Time. Je me souviens parfaitement, en cette époque bénie, lire et relire mes magazines, et certains nous tenaient au courant de l’avancée d’un projet très surveillé : la première adaptation de South Park, une série alors sur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

Project Zero : Le Masque de l'Eclipse Lunaire - Test - PS5