Test

Transformers : Earthspark – Test – PlayStation 5

3 mn de lecture
image test transformers earthspark
image playstation 5 transformers earthspark
  • Transformers : Earthspark - Expedition
  • Disponible sur : PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series, Xbox One, Nintendo Switch, PC
  • Développé par : Tessera Studios
  • Edité par : Outright Games
  • Sortie le : 13 octobre 2023
  • Genre : Action, Aventure
  • pegi7

Transformers : Earthspark, une adaptation sympathique

Il y a des licences dont la seule évocation a le don de me rendre nostalgique. Dragon Ball, Les Chevaliers du Zodiaque, Fly, Mask, Les Maîtres de l’Univers, Ken le Survivant, Les Tortues Ninjas, ou encore Transformers en font partie. Mais cette dernière, contrairement à la plupart des autres, a tout de même été victime de plusieurs éléments m’ayant un peu éloigné du fanboyisme basique. Les films ont été autant de déceptions pour ma part, et l’intérêt a peu à peu disparu. Ou presque car un jeu a relancé la machine, Transformers : Devastation, un bijou méconnu développé par PlatinumGames. Huit ans plus tard, voilà que nos robots bien aimés reviennent sur nos consoles avec Transformers : Earthspark, mais cette fois-ci afin d’adapter une série animée plutôt appréciée.

Qui dit adaptation de dessins animés dit l’éditeur Outright Games, avec plus ou moins de réussite. Et l’on va voir que Transformers : Earthspark fait partie des plus intéressantes de cet acteur de l’industrie vidéoludique. La première des satisfactions, c’est la qualité du scénario. Il n’est pas question de simplement reproduire le récit déjà découvert à la télé, mais de proposer une histoire originale tout en respectant les personnages et surtout la tonalité du show produit par Nickelodeon. En bref, c’est clairement pour les enfants, sans violence ni excès de n’importe quel genre. On retrouve donc Bumblebee, et l’autobot va devoir affronter Mandroid, une menace venue de loin : du passé. Aidé de l’incontournable Optimus Prime, mais aussi de l’humain Max, il va falloir récupérer les trois morceaux d’un artefact que l’antagoniste a divisé, et ce afin de sauver l’univers bien évidemment. Alors certes, le récit est hyper classique, plutôt gentillet, et sans vrais rebondissements. Mais c’est correctement narré, notamment par des cutscenes utiles, et bien aidées par des sous-titres français.

Mais ce qui m’intéressait le plus en abordant Transformers : Earthspark, c’était le gameplay. Pour faire clair, j’avais un peu peur que les développeurs de Tessera Studios (connu jusqu’ici pour l’oubliable Intruders : Hide And Seek) s’enfoncent dans un game design trop simplifié. Là encore, je peux vous rassurer : le fun est bien au rendez-vous ! L’aventure prend la forme d’un semi-monde ouvert, avec trois grands biomes à explorer autour d’un hub, des quêtes principales et secondaire à y mener. Le focus est mis sur l’action, avec un système de combat certes très classique mais fun : enchainements, attaques à distance, esquives, tout sort sans le moindre mal. Une prise en mains de qualité, bien complétée par de petites subtilités qui apportent de l’intérêt notamment aux jeunes joueurs. Je pense notamment à des nouveaux pouvoirs permettant notamment d’atteindre des endroits auparavant impensables. Cela permet au jeu de déployer une véritable dimension de jeu d’aventure, en plus de son caractère action tirant vers le Beat’em all.

Une adaptation plus riche et fun qu’espéré

Transformers : Earthspark a tout du jeu pour enfants ne les prenant pas non plus pour des simplets. Les activités secondaires répondent bien présentes, comme les classiques courses et autres missions secondaires. Un regret tout de même, ces dernières ne sont que très peu scénarisées, et le joueur ne les effectuera que pour obtenir la monnaie du soft. Mais tout de même, un peu plus de folie de ce côté n’aurait pas été de refus, une remarque que l’on pourra d’ailleurs formuler pour la globalité d’un résultat soigné mais sans doute un peu trop scolaire. Mais continuons dans les satisfactions, avec un petit côté RPG jamais de refus, que l’on découvre au sein du QG. C’est là qu’on a accès à l’arbre de compétences, à l’achat d’objets, au décryptage de codes découverts dans les différents biomes, ou encore l’acquisition de nouveaux combos que l’on pourra essayer au sein d’une chambre d’entrainement. Tout cela apporte du relief à l’expérience, une richesse de mécanique bienvenue.

Transformers : Earthspark se traverse avec plaisir, mais j’aurais aimé une rejouabilité plus prononcée. Le 100% s’atteint en une dizaine d’heures, ce qui est tout de même amplement satisfaisant pour ce genre d’adaptation. Techniquement, le soft est globalement plutôt propre. La direction artistique est à la fois fidèle à la licence et à la série, ce qui provoque un rendu coloré mais tout de même respectueux de ce qu’on en attend. Sur PlayStation 5, j’ai certes pu observé un framerate inégal mais rien de bien méchant. C’est plus les quelques bugs de collision qui m’ont fait tiquer, ainsi qu’une intelligence artificielle pas top et un level design trop sage. Mais vraiment, rien qui puisse être rebuter un jeune joueur. Enfin, la musique accompagne bien l’action, sans non plus marquer. Et les voix françaises ont au moins le mérite d’aider les bambins à comprendre sans nécessairement lire. Pour tout à fait terminer, il faut souligner l’effort d’accessibilité : difficulté réglable, taille des sous-titres, les options sont nombreuses et utiles.

Conclusion

Je ne cache pas que mes espoirs étaient mesurés au moment de découvrir Transformers : Earthspark. Et pourtant, le résultat est à la fois solide et fun, assez idéal pour les jeunes joueurs fans de la licence. Ce semi-monde ouvert propose pas mal de diversité dans les mécaniques, le game design allant autant vers le Beat’em all, le semi-monde ouvert et le light RPG. Je peux tout de même regretter un caractère un peu trop prudent, ça manque de folie dans les activités secondaires. Mais réjouissons-nous tout de même : le résultat est tout à fait recommandable !

14 /20
Articles liés
Test

Monster Hunter Stories - Test - PlayStation 4

4 mn de lecture
Monster Hunter Stories, un spin-off toujours aussi agréable Après un début d’année 2024 assez chargé en belles sorties (principalement du côté de l’Asie), voilà que le rythme retombe assez abruptement. Et voilà venu le temps de laisser leur chance à des titres moins mis en avant, des remakes et autres remasters. Celui qui nous intéresse ici, Monster Hunter Stories, est particulièrement intéressant. Paru en 2017, un des plus beaux millésimes pour les joueurs (Breath of the Wild, NieR Automata, Super Mario Odyssey, etc), ce spin-off sorti sur Nintendo 3DS n’est…
Test

System Shock - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
System Shock, le retour d’un hit prodigieux Mais quel choc, sans mauvais jeu de mot ! Je n’aurai jamais imaginé écrire cela : ma découverte du très culte System Shock remonte désormais à trente années. Trois décennies, et quelques cheveux blancs désormais bien installés (ainsi qu’une hernie discale, hélas !), voilà donc que le remake débarque. Avant de l’aborder, il faut tout de même replacer le contexte et rappeler l’empreinte laissée par le titre de 1994. Quand celui sort, c’est une véritable révolution. Le soft est issu de Looking Glass…
Test

Astor : Blade of the Monolith - Test - PlayStation 5

3 mn de lecture
Astor : Blade of the Monolith, une aventure à découvrir ! Alors que l’actualité est phagocyté par un Summer Game Fest 2024 pourtant très décevant, le rythme des sorties connait enfin une saine accalmie. Et, entre nous, on en avait bien besoin tant la première moitié de l’année fut chargée en grosses sorties. C’est donc l’occasion ou jamais de donner leur chance à des softs moins mis en valeur et pourtant tout aussi intéressants en terme de fun. C’est ce que je me disais au moment de lancer mon test…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

La Famille Addams : Panique au Manoir - Test - PlayStation 4