Test

Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants – Test – PlayStation 5

4 mn de lecture
image jeu fallen legion
image playstation 5 fallen legion
  • Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants
  • Disponible sur : PlayStation 5, Xbox Series
  • Développé par : Yummy Yummy Tummy
  • Edité par : NIS America
  • Sortie le : 26 août 2022
  • Genre : J-RPG
  • pegi12

La trilogie Fallen Legion dans une édition ultime

L’industrie du jeu vidéo japonais regorge non seulement de grandes licences, mais aussi de titres plus obscurs mais au moins tout autant intéressants. En gros, les simples amateurs se penchent avant tout sur Final Fantasy, tandis que les plus pointus auront raison d’y ajouter, par exemple, un Ys ou un Atelier. Dans cette niche, une autre série, aujourd’hui une trilogie, peut tenir un rôle d’outsider : Fallen Legion. Et bonne nouvelle, NIS America vient d’éditer une superbe édition rassemblant Rise to Glory et Revenants. De quoi s’amuser donc, et pendant de bien nombreuses heures.

Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants est une intégrale de la licence (à ce jour, en tout cas), donc comprenant trois jeux. Car je rappelle que Rise to Glory propose les épisodes Sins of an Empire et Flames of Rebellion (sortis en 2017), mais en version ultime, avec des ajouts et modifications faisant de ce duo une sorte de porte flambeau du très peu usité genre Action-Tactical-RPG. Comme la plupart d’entre vous ne connaissent pas cet univers, mieux vaut vous le décrire sans trop le dévoiler. Je vous conseille, tout d’abord, de débuter votre expérience par l’une des deux histoires de Rise to Glory, afin de mieux comprendre ce qui anime le vieillissant empire de Fenumia.

Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants développe un monde bourré de détails, que ce soit mythologique ou politique. L’écriture des personnages est soignée (mention spéciale à la brave Cecille), et le destin des protagonistes se devine assez dramatique. Tout y est question, tout d’abord, de conquête ou de sauvegarde du pouvoir. Puis, dans Revenants, d’une révolte liée à des conditions de vie devenues détestables suite aux conflits des deux précédents opus. Sans trop rentrer dans les détails (d’ailleurs, je vous redirige vers mon test écrit voilà plus d’un an), sachez que si l’atmosphère se fait toujours aussi puissante, il reste une sorte de brouillard au niveau des problématiques. Ceci à cause de premières heures trop balayées, on rentre trop vite dans le vif du sujet, et le glossaire n’est pas assez fourni. Du coup, le joueur passe un peu trop de temps à se poser des questions dont les réponses auraient dû être évidentes.

Un univers conséquent, mais il manque un codex

image test fallen legion

On traverse des lieux classiques pour de la fantasy.

Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants donne pourtant une certaine importance à sa narration, notamment par le biais de phases vous demandant de faire des choix aux conséquences directes non seulement sur le récit, mais aussi les lieux visités (ou plutôt leur ordre). Ainsi, il est nécessaire de se plonger dans les dialogues, de ne pas les passer négligemment, sous peine de se retrouver sans véritable envie de s’investir. C’est ici qu’il faut préciser que le soft se fait parfois assez verbeux. Pas comme un Visual novel, mais c’est tout de même très fourni, voire parfois bavard. Une générosité compréhensible, on sent que les développeurs, Yummy Yummy Tummy, aiment ce qu’ils font. Ils ont raison, mais cela peut tout de même plomber les longues sessions. Sachez aussi que la traduction des textes n’est disponible qu’en anglais, et le niveau se situe entre l’intermédiaire et le confirmé.

Le gameplay de Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants est clairement sa plus grande force. J’apprécie toujours autant la nervosité des phases de combat : les personnages cavalent en automatique, tombent sur des ennemis, les affrontent. Chacun des combattants est assigné à une touche, et l’on peut lancer une attaque si les points d’action sont suffisamment rechargés. C’est très impactant, surtout que les développeurs ont pris soin d’ajouter une dose d’observation. En effet, il est nécessaire de bien rester focus sur les adversaires, et d’attendre qu’ils se découvrent avant de lancer l’offensive. Cela s’ajoute à une importance capitale du tempo, lequel est récompensé quand il est parfait, et le devoir de se protéger quand c’est inévitable. Certes, si l’on enchaine les trois jeux ça pourra se révéler rébarbatif. Mais le concept est aussi simple que bien finalisé.

Le gameplay, point fort des trois jeux

image gameplay fallen legion

Les batailles sont nerveuses et agréables.

Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants est un RPG, donc il faut aussi prendre soin de faire évoluer nos personnages. Sur ce point précis, c’est assez léger, on n’est clairement pas dans un Disgaea. On pourra certes gérer ses coéquipiers (les exemplars), et s’ajouter des accessoires bénéfiques, tout en montant de niveau bien entendu, mais c’est tout. Cela manque peut-être un peu de folie, de choses à débloquer pour se sentir encore plus puissant. Mais cette anicroche s’oublie tout de même, et j’ai toujours pris un certain plaisir à affronter les boss, ces phases sont d’ailleurs une sacrée réussite, poussant à bout le système de combat et la rythmique. Petite information pour les joueurs ayant parcouru les aventures de Rise of Glory à leur sortie : les deux jeux sont légèrement modifiés, et les pics de difficulté moins déséquilibrés notamment grâce à la possibilité de se concocter des formules avant de partir au combat. Une bonne chose, comme l’intervention de nouveaux boss.

Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants offre une durée de vie hyper costaude : comptez soixante heures pour boucler les trois jeux, et encore plus si vous cherchez le 100%. Le challenge pour celui-ci est assez impressionnant, il existe une vingtaine de fins différentes ! Techniquement, impossible de parler de révolution des softs d’origine, mais cette édition PlayStation offre d’indéniables améliorations. La 2D se fait bien plus fine et, du coup, les couleurs se révèlent plus marquées, moins ternes. Pas de ralentissements à l’horizon, mais un ou deux bugs d’affichage, étrangement tous rencontrés pendant les combats. Petit coup de cœur pour la direction artistique, clairement inspirée de Vanillaware, avec quelques notes gothiques charmantes. Enfin, la musique accompagne bien l’ambiance, et je conseille chaudement d’opter pour les doublages japonais, bien mieux joués que les anglais.

Conclusion

Fallen Legion : Rise to Glory & Revenants est une bonne expérience, et l’occasion idéale de découvrir une licence qui gagne à être connue par les amateurs de jeux japonais. Certes, le système de jeu manque un peu de profondeur sur le long terme, et le côté RPG aurait gagné à offrir plus de complexité. Mais les phases de combat sont assez nerveuses pour garder l’intérêt presque intact tout du long. L’histoire s’avère certes complexe, et sous-titrée en anglais, mais s’y plonger est un plaisir malgré un manque de codex. Enfin, la durée de vie fait partie des belles qualité de cette sortie décidément conseillée pour souffler entre deux blockbusters vidéoludiques.

14 /20
Articles liés
Test

Session : Skate Sim - Test - PlayStation 5

5 mn de lecture
Session : Skate Sim, pour les jusqu’au-boutistes de ce sport Une fois n’est pas coutume, je vais un peu faire l’ancien, le nostalgique, et vous parler d’un temps que les moins de… etc. Oui, je regrette de plus en plus amèrement les années 1990, et la première décennie 2000, pour plusieurs raisons. L’une d’entre elles était cette incroyable propension à nous proposer de plus en plus de genres, de ne pas nous enfermer dans celui qui vend le plus, ou fait le plus de vues chez un random streamer. À…
Test

Maneater : Apex Edition - Test - PlayStation 5

3 mn de lecture
Maneater : Apex Edition, parfait pour découvrir le délire de Tripwire Paru voilà deux ans sur consoles d’ancienne génération et PC, Maneater fut, malgré des réserves, un bon moment de jeu vidéo. Si l’expérience globale restait imparfaite, j’ai tout de même pris un pied assez monstrueux, essentiellement grâce à un concept à la fois intelligent et sensé. En effet, l’époque était aux mondes ouverts, et bien des joueurs attendaient un peu d’originalité dans ce genre alors sur-usité. Certes, le résultat manquait de solidité technique et, finalement, la progression par zones…
Test

Dungeons 3 : Nintendo Switch Edition - Test

3 mn de lecture
Dungeons 3 arrive sur Switch, avec forces et faiblesses Quelques années après sa sortie sur PC et consoles, Dungeons 3 se décide enfin à atterrir sur Switch. Pourquoi enfin ? Car si les version purement de salon ont un peu accusé le coup à cause d’une ergonomie inégale, même si le résultat s’avérait plus fin qu’espéré, je me disais que la petite dernière de Nintendo a plus de possibilités intrinsèque pour proposer une jouabilité intéressante. La licence s’inscrivant dans le genre si peu console-friendly du jeu de stratégie, il y…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

Voice of Cards : The Beasts of Burden - Test - PlayStation 4