Test

Disgaea 6 Complete – Test – PlayStation 5

3 mn de lecture
image jeu disgaea 6
image playstation 5 disgaea 6 complete
  • Disgaea 6 Complete
  • Disponible sur : PlayStation 5, PlayStation 4, PC
  • Développé par : Nippon Ichi Software
  • Edité par : NIS America
  • Sortie le : 28 juin 2022
  • Genre : T-RPG
  • pegi12

Disgaea 6 Complete, incontournable pour tout fan de T-RPG

Paru voilà un an, Disgaea 6 : Defiance of Destiny ne m’a aucunement déçu. Et pourtant cet épisode était pour le moins attendu au tournant, principalement pour deux raisons. Tout d’abord, il était annoncé comme une exclusivité temporaire pour la Switch. Malgré la parution de multiples gros jeux pour hardcore gamers, force est de constater que Nintendo est encore accompagné de l’aura issue de la Wii, donc certains se demandait si Nippon Ichi Software n’allait pas livrer une itération moins costaude que les autres. Enfin, il s’agit du premier opus en 3D, alors que jusqu’ici la 2D s’imposait comme une spécificité indéboulonnable de la licence. Eh bien tout cela fut balayé, tant le résultat m’a réjouit, et surtout m’a occupé pendant un nombre d’heures incalculable. Disgaea 6 Complete se devait d’assurer au moins le même socle qualitatif. Y parvient-il ?

Bon aller, pas de faux suspens : oui, Disgaea 6 Complete est à la hauteur des attentes. Tout simplement car il s’agit du même jeu que celui sorti sur Nintendo Switch, ni plus ni moins. Ainsi, je vous recommande mon test mis en ligne voilà quelques mois, lequel revient en détail aussi bien sur l’histoire que le gameplay, et bien entendu la durée de vie. Je vais tout de même vous rappeler ici ce qui est à la base de mon ressenti très positif quant à ce soft. Tout d’abord, sachez qu’on tient là l’un des Tactical-RPG les plus riches de ces dernières années. C’est une constante dans les Disgaea : si vous accrochez au principe, vous allez halluciner devant le contenu, les multiples évolution possibles. Sachez, par exemple, que vos personnages peuvent atteindre le niveau stratosphérique 99 999 999. Oui, vous avez bien lu, c’est du grand n’importe quoi et c’est assumé.

Qui dit Tactical-RPG dit déplacement sur une grille et grosse emphase sur les spécificités du terrain. Les fans de Final Fantasy Tactics (ces gens de bon goût) le savent mieux que quiconque. Disgaea 6 Complete, comme ses prédécesseurs, n’échappe pas à la règle, évidemment avec d’autres mécaniques qui vont venir complexifier le tout. Je pense surtout aux Geo Symbols, des cristaux aux divers effets à placer sur des cases prévues à cet effet, du moins si l’on veut profiter de bonus ou infliger des malus qui pourront plus d’une fois vous sauver la mise. L’autre petite gourmandise à ne surtout pas négliger, c’est le lancer : on peut ainsi balancer un personnage sur les adversaires et infliger de lourds dégâts. Franchement, qui n’a jamais rêvé de propulser un de ces fichus Prinnies sur la tronche d’un ennemi trop lourdingue ? Les combats sont donc très riches en possibilités, on en découvre au fur et à mesure, ce qui construit un gameplay d’une sacrée profondeur.

Un jeu d’une richesse gargantuesque

image disgaea 6 complete

Rassurez-vous, tout est intégralement traduit en français.

Bien entendu, les classes font leur retour, avec des titres et autres joyeusetés permettant d’acquérir une impressionnante tripotée de compétences. Et pour couronner le tout, il faudra aussi se projeter longuement dans ce qui fait tout le sel de la licence depuis des années. Eh oui, Disgaea 6 Complete, tout comme ses grands frères, vous demande par exemple de faire évoluer les objets, leur faire prendre de la valeur. Et pour ce faire, go dans l’Item World, avec des combats en veux-tu en voilà afin, de bonifier les effets. J’ajoute aussi la Martial Dimension, dans laquelle il est possible de se frotter à des adversaires d’une force phénoménale. Le but étant, vous l’aurez compris, de perfectionner ses personnages pour l’aventure principale. Et aussi d’aller encore plus vite quand on choisit de faire réincarner l’un de nos avatars, le faisant donc repartir du premier niveau mais avec de très gros bonus à la clé.

Sachez aussi que l’entièreté de Disgaea 6 Complete est traduite en français, et avec soin. C’était important : l’univers est bourré d’humour bien corrosif. On y retrouve tout ce qui fait le charme de la licence, surtout que notre personnage principal, Zed, figure parmi les plus réussis de la licence. Le scénario en lui-même manque peut-être un peu de rebondissements par rapport à ce que Nippon Ichi Software fait d’habitude, mais en l’état on rigole bien face à l’écran. Enfin, j’attendais de cette version qu’elle règle les problèmes de framerate de la version Nintendo Switch. Bonne nouvelle les loulous : c’est bien le cas. Ça ne ralentit plus, et les textures se font un tout petit peu plus fines. Enfin, sachez que cette édition physique, éditée par NIS America et distribuée par les chouchous de Koch Media, embarque la bande son sur CD, mais aussi un petit manga (traduit en français, lui aussi et tous les DLC cosmétiques parus jusqu’à aujourd’hui.

Conclusion

Disgaea 6 Complete est un portage appliqué de la version Nintendo Switch, avec cette fois-ci un framerate jamais pris à défaut et quelques petits bonus dans l’édition physique distribuée par Koch Media. Le jeu ne bouge pas : c’est l’un des meilleurs T-RPG de ces dernières années, l’un des plus riches en mécaniques et en contenus. Une énorme durée de vie vous attend, ainsi qu’un univers très porté sur l’humour corrosif. Et vous savez quoi ? Eh bien vous pourrez en profiter pleinement, car la traduction française intégrale est de qualité. Si vous aimez le genre, Disgaea 6 Complete est un indispensable.

16 /20
Articles liés
Test

Mount and Blade 2 : Bannerlord - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
Mount and Blade 2 : Bannerlord, un concept exigeant et chronophage Dans la famille des arlésiennes, Mount and Blade 2 : Bannerlord occupe une place bien en vue, juste à côté de celle des patriarches Duke Nukem Forever et autres Final Fantasy XV. Le jeu, issu du studio turc TaleWorlds (qui développe et édite, tandis que Plaion le distribue), fait suite à un premier jeu-surprise paru en 2008, et fut annoncé… en 2012. Dix ans plus tard, et non sans passer deux ans par la dangereuse case de l’Early access…
Test

Fobia : St. Dinfna Hotel - Test - PlayStation 5

3 mn de lecture
Fobia : St. Dinfna Hotel, pour les amateurs d’ambiances puissantes Qu’on se le dise, le survival horror semble enfin être revenu d’entre les morts ! Après avoir été la victime du succès des walking simulator à la Bloober Team (franchement oui, les Blair Witch, The Medium, Layer of Fear c’est de la ballade avec des sursauts il faut être honnête), voilà que le genre revient à ses fondamentaux avec de récentes sorties comme Dead Space ou The Callisto Protocol. Sorti d’un peu nulle part, et plus précisément d’un petit studio…
Test

Raiden IV x MIKADO Remix - Test - PlayStation 4

5 mn de lecture
Raiden IV x MIKADO Remix, un Shmup à ne pas louper Si le Shmup est aujourd’hui un genre aussi désuet que forcément attirant (chaque sortie nous attire inexorablement), on oublie tout de même jusqu’à l’existence de certaines grandes licences. R-Type revient de temps en temps, et une série culte comme Raiden a bien perdu de son aura, surtout à cause d’un cinquième opus un peu décevant. Mais il faut se souvenir à quel point, lors de sa parution en 1990, l’épisode fondateur fut une véritable onde de choc dans l’univers…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

The Caligula Effect 2 - Test - PlayStation 4