Test

La Famille Addams : Panique au Manoir – Test – PlayStation 4

4 mn de lecture
image jeu la famille adams panique au pouvoir
image switch la famille addams panique au manoir
  • La Famille Addams : Panique au Manoir
  • Disponible sur : PlayStation 4, Nintendo Switch, Xbox One, PC
  • Développé par : PHL Collective
  • Edité par : Outright Games
  • Sortie le : 24 septembre 2021
  • Genre : Action, Aventure
  • pegi7

La Famille Addams : Panique au Manoir, pour petits et grands

La Famille Addams est une sacrée licence, et ce même si elle a perdu de sa régularité avec les années. Né en 1938 dans les pages de The New Yorker, ce qui était tout d’abord un petit comic strip devînt ensuite une série populaire, puis des films à grand succès, et d’innombrables et pas toujours funs dessins animés. Bon, le retour sur grand écran, en 2019, a tout de même relancé la machine. si bien que l’éditeur Outright Games, grand habitué des adaptations, s’est emparé de l’occasion pour nous livrer La Famille Addams : Panique au Manoir.

La Famille Addams : Panique au Manoir nous rappelle à quel point cette licence a un potentiel vidéoludique important. Si la nostalgie fait beaucoup dans notre jugement, impossible de ne pas se rappeler avec délectation des softs parus notamment sur Super Nintendo. C’était le bon temps ! Enfin bref, l’univers se fait si visuel et bourré d’humour noir qu’il est facilement retranscrit à l’écran, et PHL Collective, le studio de développement, s’empare bien de ce potentiel. Le récit, totalement inédit, est à la fois simple, pensé pour les joueurs les plus jeunes, mais aussi non dénué d’intérêt pour les fans. Le manoir famille est en proie à un grand danger : un projet immobilier mené par un certain Kyle. Pour le sauver il va falloir que Gomez, Morticia, Mercredi et Pugsley mettent la main à la patte. Ni une, ni deux, on s’enfonce dans les méandres de l’endroit afin d’y dénicher des reliques et, par la même occasion, en apprendre plus sur l’histoire de ce clan si désopilant. Et le tout sous-titré en français, ce qui rend l’expérience parfaitement abordable.

L’emballage scénaristique est bien assuré, et ce malgré une narration minimaliste à base de dialogues statiques. Bon, on n’en attendait pas plus et, entre nous, l’important est ce qui se transmet par le biais du soft en lui-même. Il fallait tout de même assurer un bon gameplay. La Famille Adams : Panique au Manoir est un jeu à la convergence de plusieurs genres. Aventure, plates-formes, réflexion, coopération, action, tout cela se retrouve à l’écran dans un résultat qui, s’il reste assez classique, parvient à nous séduire sur quelques points. Tout débute par la sélection du personnage, parmi les quatre que nous avons cité plus haut. Ici, nous avons un regret : les avatars ne sont pas différents dans leur prise en mains. Il sont mêmes exactement identiques. Toujours est-il que, une fois sélectionné, on pourra partir à l’assaut des trente niveaux qui forment le cheminement, en solo ou avec trois autres joueurs. Sachez d’ailleurs qu’il n’y a pas d’obligation de ce côté, le soft étant pensé pour l’une ou l’autre des pratiques.

Une histoire inédite qui fait visiter le fameux manoir

image test la famille addams panique au manoir

Quelle drôle de maison…

La Famille Addams : Panique au Manoir développe ensuite des mécaniques certes sans grandes surprises mais fignolées avec le soin nécessaire pour que l’on s’y retrouve en terme de ludisme. On saute, on se dirige dans un monde en vue de trois-quarts rappelant notamment Super Mario 3D World (la comparaison s’arrête là, évidemment), et l’on profite de l’un des quatre attaques spéciales qui ne s’activent qu’en passant sur une dalle précise. Les enfants ne seront donc pas perdus dans les commandes, c’est clair et net. La structure est divisée par niveau, pas de hub ni de monde ouvert. Pour ouvrir leur accès, il est nécessaire de récolter des médaillons, lesquels se gagnent en remplissant trois objectifs par stages. Cela va de la chasse au pièces à des choses plus variées, mais dans l’ensemble on reste dans du déjà-vu. C’est peut-être un peu dommage, car les environnements, efficaces, auraient pu pousser les développeurs à proposer un peu plus d’originalité à ce niveau. La vraie anicroche se trouve dans l’intitulé de la recherche, souvent exposé avec peu de détails. Il va donc être nécessaire de bien chercher, parfois trop à cause de ce manque de compréhension.

On l’a vu avec les trente niveaux disponibles, La Famille Addam’s : Panique au Manoir est un jeu généreux. D’ailleurs,  sachez que des mini-jeux sont proposés entre chaque stages, là aussi jouables tout autant en solo qu’en coopération. Ils ne sont pas hyper amusants, servent plus de respiration entre les levels qu’autre chose, mais ont le mérite d’apporter un peu de diversité. Ils sont d’ailleurs à retrouver dans un mode dédié, même si l’on n’y reviendra pas forcément. Pour ce qui est des combats, le soft nous oppose des ennemis qui se font propres à chaque environnement. Ils ne proposent pas un énorme challenge, les patterns se voient comme le nez au milieu de la figure de Kyle. Mais les commandes sortent bien, et l’on prend plaisir à sortir l’attaque chargée. Par contre, la caméra est trop éloignée à notre goût, ce qui atteint la lisibilité de la profondeur sur certains passages.

Bon gameplay, mais petite technique

image gameplay la famille addams panique au manoir

Le jeu se découvre aussi bien seul qu’à plusieurs.

Il faudra à peu près six heures pour tout voir du jeu, ce qui nous semble amplement suffisant pour cette expérience. Avec, bien entendu, de la rejouabilité si l’on a quelques amis sous la main. Côté technique, La Famille Addams : Panique au Manoir est d’un niveau assez moyen. Ce n’est pas la baffe visuelle, mais pas non plus une catastrophe ambulante. Les textures restent très simples, ce qui fonctionne en cohérence avec la direction artistique. Celle-ci vise le rendu des dessins animés actuels, pas vraiment à la hauteur des films des années 1990 mais c’est une simple histoire de goût. Toujours est-il que les environnements savent se placer entre le bon enfant et le glauque, ce qui provoque un résultat inoffensif idéal pour la cible visée. Par contre, on a relevé quelques bugs de collision, et même une pincée de baisse de la fluidité. Enfin, la musique ne nous a pas convaincu, surtout à cause de l’absence du thème si culte.

Conclusion

La Famille Addams : Panique au Manoir est le genre d’adaptation vidéoludique qui pourra partiellement plaire non seulement au public visé, mais aussi à ses parents. Loin de prendre les enfants pour des manches, le soft propose de la matière ludique assez intéressante, avec ce qu’il faut d’exploration, d’action, et même un peu de réflexion. La technique reste tout de même en retrait, et la caméra un peu trop éloignée. Des petits défauts, des qualités : voilà un titre certes imparfait mais pas dénué d’intérêt.

12 /20
Articles liés
Test

Dolmen - Test - PlayStation 5

6 mn de lecture
Dolmen, une vieille pierre oui, mais avec de bonnes idées Quand la très précieuse boîte de distribution Koch Media a annoncé son nouveau label d’édition Prime Matter, j’ai notamment tilté sur l’annonce du mystérieux Dolmen. Ce jeu développé par le studio brésilien Massive Work posait des bases conceptuelles solides : du Souls-like baigné d’ambiance très typée Dead Space, l’un de mes survival horror préférés. Seulement voilà, le genre né avec Demon’s Souls a récemment connu une véritable révolution : le titanesque Elden Ring, dont je me remets tout doucement. Et…
Test

Endzone : A World Apart Survivor Edition - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
Endzone : A World Apart, gestion et post-apo font bon ménage Gnaaaa gna gna gna gna, everlasting love ! Bon, voilà, on exorcise de suite cette envie de vanne autour des Worlds Apart, le roi des boys band faut-il le rappeler. Surtout que le jeu dont je m’apprête à vous parler, Endzone : A World Apart – Survivor Edition, n’est pas aussi joyeux qu’un Nathan dansant avec la chemise ouverte sur fond d’Eurodance bas de gamme. Ici, c’est plutôt de la grosse gestion dans un monde post-apocalyptique qui vous attend,…
Test

Prinny Presents NIS Classics Volume 2 - Test - Nintendo Switch

6 mn de lecture
Prinny Presents NIS Classics Volume 2 embarque deux petites pépites Un an après la sortie d’un premier volume, NIS America continue son précieux travail de préservation du jeu vidéo avec la parution de Prinny Presents NIS Classics Volume 2. Si vous appréciez les jeux japonais, vous connaissez obligatoirement Nippon Ichi Software, l’un des studios nippons les plus importants, que ce soit pour leurs softs développés en interne (je pense de suite à la licence Disgaea), ou pour leur énorme activité d’édition. Oui, c’est grâce à leur branche qu’on a pu…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×
News

Mon ami Peppa Pig annoncé par Outright Games