Test

Persona 5 Royal – Test – PlayStation 5

3 mn de lecture
image playstation 5 persona 5 royal
image jeu persona 5 royal
  • Persona 5 Royal
  • Disponible sur : PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox Series, Nintendo Switch, PC
  • Développé par : Atlus
  • Edité par : Atlus
  • Sortie le : 21 octobre 2022
  • Genre : J-RPG
  • pegi16

Persona 5 Royal : une simple mise à jour technique sur PS5

Paru en 2017 sur PlayStation 3 et PlayStation 4, Persona 5 fut une véritable claque pour bien des amateurs de J-RPG… sauf moi. Et j’assume ! À l’époque, sur un autre site, j’avais soulevé ce que d’autres voix ont aussi tenté de faire entendre : l’absence de sous-titres français, sur un jeu aussi verbeux, était rédhibitoire. Et, plus ouvert à débat, la tonalité très victimaire et sociétale me gonflait à la longue. Paru quelques mois plus tard, Persona 5 Royal m’a bien plus séduit, surtout grâce à ses textes en français, et du nouveau contenu propulsant la durée de vie, déjà folle, vers des sommets impressionnants. Aujourd’hui, Atlus décide d’apporter ce soft sur PlayStation 5, mais cette fois-ci dans un élan bien moins généreux.

Beaucoup de tests, en cette fin d’année 2022, concernent des jeux portés sur d’autres consoles que celles initialement intéressées. Je pense à Maneater, Matchpoint Tennis Championships, Dungeons 3, et encore d’autres à venir. Comme pour tous, cet article va se concentrer sur ce qu’apporte l’édition en présence. Et, sur un titre comme Persona 5 Royal, je ne peux que vous recommander d’aller lire ce que j’en ai écrit lors de sa sortie d’origine, sur cette page. Il est tout de même important de rappeler que vous allez incarner toute une bande de laissés pour compte, lesquels vont se voir offrir le don d’intervenir dans la personnalité profonde de divers individus de la pire espèce. Si, au début, le joueur ne peut que valider ces actions, tant ce personnage du professeur de sport vicieux reste l’une des pires ordures croisées dans un jeu vidéo, bien vite l’écriture va poser la question du « ne va-t-on pas trop loin ? », faisant passer le récit dans une autre dimension, celle du chef-d’œuvre. Et tout en français de qualité, je le rappelle.

Le gameplay est totalement inchangé : on reste évidemment dans un J-RPG au tour par tour, avec grosse emphase sur les faiblesses élémentaires des adversaires. Les batailles de Persona 5 Royal, bien soutenues par une musique hyper entêtante, font clairement partie de ses plus beaux atouts, alors je vous conseille de ne pas vous gâcher le plaisir en mode Facile. Aussi, le titre fait partie des plus généreux de son genre, avec une méga-tonne de choses à faire : des petits boulots, de la drague et, plus largement, des relations à entretenir, un donjon-RPG embarqué qui vous demandera énormément de temps, des minis-jeux à foison, de la collectionnite, etc. S’il est vrai que le découpage en journées peut limiter le trip dans un premier temps, vous allez vite halluciner quand la liberté d’agir sera plus conséquente.

Un grand J-RPG à découvrir sans hésiter

image test persona 5 royal

L’univers du jeu est aussi immense que charmant.

Bien entendu, tous les apports de Persona 5 Royal sur PlayStation 4 font le voyage sur PlayStation 5 (mais aussi sur Xbox Series et Nintendo Switch, c’est à préciser). Donc un nouveau semestre, allongeant la durée de vie d’une trentaine d’heures (!), des nouveaux Confidents, l’excellent grappin permettant au level design de gagner en agréable verticalité. Aussi, Atlus s’est tout de même décidé à nous refiler tous les DLC cosmétiques, les costumes servant avant tout à égayer le fan de la licence, lequel retrouvera des habits des épisodes Nintendo 3DS, par exemple. Tout cela fait monter la durée de vie à cent-vingt bonnes heures. Clairement, si vous recherchiez un J-RPG capable de vous occuper bien longtemps, vous l’avez trouvé.

Et alors, c’est tout pour ce Persona 5 Royal version PlayStation 5 ? Pas tout à fait, car le soft tourne entièrement en 4K et 60fps. La moindre des choses, surtout qu’il va falloir passer à la caisse pour cette seule mise à jour. En effet, les possesseurs de la version PlayStation 4 l’ont dans le baba : pas de MAJ gratuite, alors que c’est le cas pour d’innombrables autres titres sur la nouvelle console de Sony. Vraiment, c’est assez incompréhensible de la part d’Atlus, surtout que les joueurs ont quand même bien fait marcher cet opus, largement rentabilisé. Pire, il est directement disponible sur le Game Pass de Microsoft. Un petit affront fait au constructeur, un peu éloigné de l’industrie vidéoludique japonaise depuis quelques temps ? Personne ne le sait, en tout cas ça doit en piquer certains…

Conclusion

Si la simple possibilité de voir un nouveau public découvrir ce grand J-RPG qu’est Persona 5 Royal me met en joie, je ne peux que regretter la paresse de ce portage. Bien sûr, la mise à jour technique, en 4K / 60fps vaut le coup d’oeil, mais c’est bel et bien le seul apport pour lequel certains devraient repasser à la caisse. Donc, clairement, cette édition ne se destine qu’aux joueurs n’ayant pas encore eu vent des aventures des Voleurs Fantômes.

18 /20
Articles liés
Test

Mount and Blade 2 : Bannerlord - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
Mount and Blade 2 : Bannerlord, un concept exigeant et chronophage Dans la famille des arlésiennes, Mount and Blade 2 : Bannerlord occupe une place bien en vue, juste à côté de celle des patriarches Duke Nukem Forever et autres Final Fantasy XV. Le jeu, issu du studio turc TaleWorlds (qui développe et édite, tandis que Plaion le distribue), fait suite à un premier jeu-surprise paru en 2008, et fut annoncé… en 2012. Dix ans plus tard, et non sans passer deux ans par la dangereuse case de l’Early access…
Test

Fobia : St. Dinfna Hotel - Test - PlayStation 5

3 mn de lecture
Fobia : St. Dinfna Hotel, pour les amateurs d’ambiances puissantes Qu’on se le dise, le survival horror semble enfin être revenu d’entre les morts ! Après avoir été la victime du succès des walking simulator à la Bloober Team (franchement oui, les Blair Witch, The Medium, Layer of Fear c’est de la ballade avec des sursauts il faut être honnête), voilà que le genre revient à ses fondamentaux avec de récentes sorties comme Dead Space ou The Callisto Protocol. Sorti d’un peu nulle part, et plus précisément d’un petit studio…
Test

Raiden IV x MIKADO Remix - Test - PlayStation 4

5 mn de lecture
Raiden IV x MIKADO Remix, un Shmup à ne pas louper Si le Shmup est aujourd’hui un genre aussi désuet que forcément attirant (chaque sortie nous attire inexorablement), on oublie tout de même jusqu’à l’existence de certaines grandes licences. R-Type revient de temps en temps, et une série culte comme Raiden a bien perdu de son aura, surtout à cause d’un cinquième opus un peu décevant. Mais il faut se souvenir à quel point, lors de sa parution en 1990, l’épisode fondateur fut une véritable onde de choc dans l’univers…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

Soul Hackers 2 - Test - PlayStation 5