Test

Let’s Sing 2024 – Test – PlayStation 5

4 mn de lecture
image test lets sing 2024
image playstation 5 lets sing 2024
  • Let's Sing 2024
  • Disponible sur : PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series, Xbox One, Nintendo Switch
  • Développé par : Voxler
  • Edité par : Plaion
  • Sortie le : 7 novembre 2023
  • Genre : Jeu de chant
  • pegi12

Let’s Sing 2024 est la meilleure édition de cette licence

Les fins d’années sont synonymes de rendez-vous pour les joueurs du monde entier. Alors certes, les sorties sont désormais plus espacées, avec un gros pic en novembre, mais c’est clairement l’époque des gros hits… et des softs que je qualifierai de millésimés. Tout ce qui est simulation de sport (FIFA, NBA 2K etc).. et l’éternel jeu de chant signé Voxler. Leur tout nouveau bébé, Let’s Sing 2024, était tout de même attendu au tournant. Car, depuis quelques éditions, la licence faisait du surplace dans son game design. Alors, cette année est-elle l’occasion d’une évolution ? Oui, et même mieux : c’est sans doute le meilleur opus…

Avant de me lancer dans le jeu, je mettais la barre un peu haut. J’attendais de Let’s Sing 2024 qu’il émerge comme une expérience de karaoké complète, mariant habilement diversité musicale, jouabilité précise et un multijoueur solide (en local, principalement). La playlist, comprenant une riche sélection de soixante chansons (dont la liste sera en fin d’article), offre une bonne variété de style, garantissant une expérience adaptée à toutes les préférences. Des classiques intemporels, que j’aimerai certes plus nombreux, aux tubes contemporains, le jeu offre une expérience musicale assez diversifiée pour ne pas en perdre certains en cours de route.

Les qualités du gameplay, mais aussi et surtout du contenu, sont au cœur de Let’s Sing 2024. La détection vocale précise, certes assurée depuis quelques éditions, permet une évaluation juste des performances des joueurs. Et l’on sait à quel point c’est une bonne chose tant, en cours de soirée, les chanteurs peuvent faire preuve de mauvaise foi. Comme d’habitude, on pourra parfois se tromper dans les paroles, c’est surtout la justesse de la note qui compte. Cependant, ce sont bien les modes de jeu qui m’ont satisfait. Ils vont à l’essentiel : Carrière, Karaoké et En Ligne. Le mode Carrière est celui qui va amuser sur le moyen terme. Il se démarque par sa variété de défis musicaux, tandis que la personnalisation des avatars et les récompenses terminent de nous impliquer. Ces éléments renforcent clairement l’engagement des chanteurs du dimanche, offrant une expérience solo gratifiante, avec même un petit arrière-goût de RPG dans la courbe de progression, ce qui me paraît être original dans ce genre de soft. De la création de l’avatar jusqu’à des sortes de missions annexes (création d’une démo !), j’ai été conquis.

Un mode Carrière enfin à la hauteur des attentes

Si le mode Karaoké offre l’expérience la plus classique (avec le versus en multi en local), le mode En Ligne prend ici une certaine importance. La connectivité en ligne est même devenue une pierre angulaire de Let’s Sing 2024, propulsant le jeu au-delà des frontières du salon. Les joueurs peuvent défier leurs amis dans de véritables batailles vocales en ligne, comparer leurs performances sur des classements, etc. Alors certes, on prend moins de plaisir online qu’en local, mais c’est une bonne chose pour les chanteurs esseulés. Il faut aussi signaler un pass VIP, lequel apporte pas mal de chansons bonus au fil du temps (une cinquantaine), mais aussi des ajouts un peu plus discutables comme un signalement de votre possession à côté du pseudo. Cela créé une sorte de disparité de l’expérience, entre ceux qui l’ont et ceux qui ne l’ont pas. C’est certes un détail qui ne peut entacher l’expérience globale, mais ça me gène.

Avec le mode Carrière et le contenu costaud pour les soirées entre amis, la durée de vie de Let’s Sing 2024 est là encore positive. La technique du jeu mérite également une mention spéciale. Les avatars animés, les environnements visuels colorés autour des clips officiels, tout cela créé une atmosphère festive idéale. La direction artistique donne dans la joyeuse naïveté, on se croirait revenu à l’époque de la Wii dans l’esprit, et c’est un excellent choix afin d’apporter de la légèreté. Pour finir ce compte-rendu décidément enjoué, sachez bien évidemment que l’ambiance sonore est de belle qualité. Certes, on ne l’entend plus trop quand la partie s’envole dans des aigus non-maitrisés, mais cela termine de faire de cet itération une base puissante pour les prochaines années.

Playlist complète

Titres français

  • Adé – Tout savoir
  • Angèle – Libre
  • Amir – Rétine
  • Claudio Capeo – Riche
  • Eddy de Pretto, Yseult – Pause
  • Fréro Delavega – Ton visage
  • Jean-Jacques Goldman – Pas toi
  • Juliette Armanet – Le Dernier Jour du Disco
  • Keen’V – Outété
  • La Petite Culotte – La goffa Lolita
  • Lomepal – Decrescendo
  • Louane – Secret
  • Manau – La Tribu de Dana
  • Patrick Fiori, Florent Pagny – J’y vais
  • Pocahontas – L’air du vent
  • Ridsa – Santa Maria
  • Stromae – L’enfer
  • Vianney – Dabali
  • Yanns – Mains en l’air
  • Zazie – Larsen

Titres internationaux

  • Ace of Base – The Sign
  • Ava Max – Million Dollar Baby
  • Billie Eilish – Your Power
  • BTS – Dynamite
  • David Bowie – Life On Mars?
  • Ed Sheeran, Elton John – Merry Christmas
  • GAYLE – abc (nicer)
  • Imagine Dragons – Bones
  • John Newman – Love Me Again
  • JVKE – Golden Hour
  • Kelly Clarkson – Stronger (What Doesn’t Kill You)
  • Lady Gaga – Hold My Hand
  • LSD (Labrinth, Sia & Diplo) – Thunderclouds
  • Lost Frequencies ft. Calum Scott – Where Are You Now
  • Marshmello & Jonas Brothers – Leave Before You Love Me
  • Queen – Another One Bites The Dust
  • Rosa Linn – SNAP
  • SHAED – Trampoline
  • Shawn Mendes – When You’re Gone
  • Tom Odell – Another Love

Conclusion

À la bonne heure, Let’s Sing 2024 est une belle et étonnante réussite. Sa playlist variée, son gameplay précis, son contenu riche et son esthétique globale en font une expérience de qualité pour les amateurs de chants plus ou moins justes et de jeux sociaux. Que ce soit pour des sessions en solo axées, avec un mode Carrière enfin intéressant, ou des moments festifs avec des amis, Let’s Sing 2024 devient une référence du genre.

15 /20
Articles liés
Test

Trails of Cold Steel III & IV - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
Trails of Cold Steel III & IV, aussi exigeant que chronophage Alors que ce début d’année 2024 est sans aucun doute le plus chargé en grands JRPG depuis bien des années (Persona 3 Reload, Like A Dragon : Infinite Wealth, Final Fantasy VII Rebirth, et bientôt l’ultra-attendu Unicorn Overlord), voilà que Nihon Falcom et son éditeur NIS America nous propose une petite compilation pas piquée des hannetons. Lancé, depuis quelques temps, dans l’objectif de proposer leurs licences communes sur toutes les plateformes, le duo nous livre aujourd’hui Trails of Cold…
Test

Like A Dragon : Infinite Wealth - Test - PlayStation 5

6 mn de lecture
Like A Dragon : Infinite Wealth, le JRPG tient son nouveau maître Sorti voilà quatre ans, Yakuza : Like A Dragon est sans doute l’un des plus grands tournants de l’Histoire, pourtant si riche, de Sega. Si Sonic reste évidemment la grande mascotte de l’éditeur, la licence des développeurs du Ryu Ga Gotoku Studio est, particulièrement depuis Yakuza 6, sur la voie royale de la popularisation. C’est, pour ma part, l’une des plus belles satisfactions sur ces dernières années. Souvenons-nous comme nous étions seuls, en 2006, quand Kazuma Kiryu a…
Test

Helldivers 2 - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
Helldivers 2 : le vrai grand début du jeu-service Alors que ce début d’année 2024 est clairement placé sous le signe du J-RPG de grande qualité (Persona 3 Reload, Like A Dragon : Infinite Wealth, Granblue Fantasy : Relink, bientôt l’énorme Final Fantasy VII Rebirth…), un genre a tout de même droit à un coup de projecteur pour le moins surprenant. Le jeu-service, ou GaaS pour les initiés, est celui-ci, et c’est une véritable surprise que de me voir en dire du bien. Car votre dévoué serviteur ne cache pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

The Chant - Test - PlayStation 5