Test

Let’s Sing 2022 : Hits Français et Internationaux – Test – PlayStation 5

4 mn de lecture
image jeu let's sing 2022
image playstation 5 let's sing 2022
  • Let's Sing 2022 : Hits Français et Internationaux
  • Disponible sur : PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series, Xbox One, Nintendo Switch
  • Développé par : Voxler
  • Edité par : Ravenscourt
  • Sortie le : 23 novembre 2021
  • Genre : Jeu de chant
  • pegi12

Let’s Sing 2022, l’édition du surplace

Fifa 2022, MXGP 2021 , NBA 2K22, chaque année, les jeux de sport proposent une nouvelle édition. Mais pas que : Let’s Sing, le jeu de chant signé Voxler (avec Ravenscourt à l’édition et Koch Media à la distribution), doit aussi nous présenter sa nouvelle livraison. Et chaque millésime est l’occasion d’observer un peu où en est la série, si elle prépare courageusement le futur ou pratique prudemment le surplace. Si les débuts de génération sont traditionnellement des moments de status quo à ce niveau, le temps que les éditeurs prennent bien meurs marques sur les nouvelles plateformes, on attendait tout de même de Let’s Sing 2022 : Hits Français et Internationaux qu’il muscle un peu sa recette. Hélas…

Let’s Sing 2022 est arrivé pile au bon moment . Ah, la fin d’année, quand se rassembler devient jovial et possiblement bien animé. Et hop, un bon apéro, des amis qui se demandent ce qu’on pourrait bien faire autour de la table basse, et une réponse fusante : « ben attend, j’te sors mon gros micro ». Bon, bref, vous voyez le genre, ensuite ça ressemble plus à une visite au zoo de Vincennes qu’à une soirée courtoise. Mais, au moins, on s’amuse, et on n’en demande pas plus en cette période de restrictions qui comment à tous nous chauffer. Du coup, le jeu de Voxler trouve tout son intérêt, car ce genre de soft se fait désormais plus que rares sur nos consoles. Il existe bien des sortes de karaokés sur Youtube, mais ce n’est pas du tout la même chose. Dans le jeu qui nous intéresse ici, la performance a quand même de l’intérêt. Et c’est ce qui fait toute la différence.

Let’s Sing 2022 est on ne peut plus facile d’accès, et ce depuis plusieurs années. Le menu principal, avec sa direction artistique un peu cartoonesque, se veut d’une simplicité la plus pure. Pour être tout à fait clair, on peut même écrire que les habitués de la licence s’y retrouveront dans la seconde où ils la découvriront, tant elle est la presque exacte réplique de celle de l’édition 2021. Un sentiment de redite qui, on va le voir plus bas, pose aussi quelques soucis. Mais en terme de prise en mains, au moins c’est très efficace. Pour les manières de jouer, il en existe deux. Soit vous avez les micros adéquats (une édition est disponible avec deux microphones intégrés), soit vous allez pouvoir installer gratuitement une companion app. Celle-ci est hyper simple d’accès, bien stable (quelques déconnections intempestives, mais c’est surtout dû à de mauvaises manipulations), et surtout étonnamment précise. Elle fonctionne sur tous types de smartphones, tant que les systèmes minimum iOS 9 ou Android 4.1 sont installés.

Facile d’accès pour un fun immédiat

image test let's sing 2022

Prince Aliiiii, ça c’est bien luiiiii…

Une fois qu’on est tous chauffés, il ne reste plus qu’à hurler en rythme, en observant tout de même correctement l’ATH défilant sur les clips officiels. Des jauges indiques la longueur des notes, les paroles défilent, il faut accorder tout cela pour marquer le plus de points possibles. Et attention, car la précision est montée d’un cran par rapport aux précédentes éditions, ce qui constitue la principale avancée de cette cuvée. Une bonne chose. Bien sûr, Let’s Sing 2022 fait le job en terme de fun immédiat. L’effet raclette fonctionne toujours autant, même si pour notre part on accroche de moins en moins aux chansons les plus récentes. Question de génération certainement, mais aussi de qualité de composition en déclin, il faut bien l’admettre. Oui, on s’amuse plus à chantonner du Backstreet Boys que du Camélia Jordana ou du Angèle. Berk. D’ailleurs, on pourra tout de même regretter le manque de morceaux classiques, avec une forte tendance à rajeunir la playlist (que vous retrouverez en fin de test). C’est un choix qui pourra laisser quelques personnes au bord de la route, mais bon au moins on n’est pas envahi par l’épouvantable hip hop vocodé, c’est déjà ça.

Les goûts, les couleurs, c’est un débat dans lequel on ne rentrera pas trop. Toujours est-il que Let’s Sing 2022, s’il assure une prise en mains efficace, et une très agréable immédiateté ludique, déçoit tout de même par son manque de nouveautés. Cela fait quelques éditions que l’on sent Voxler gérer un domaine sur lequel le studio fait figure de leader incontesté. Et, dorénavant, on peut écrire que le danger guette. C’est bien simple, on ne trouve aucun nouveau mode. Classic, Legend, Mix Tape 2.0, Let’s Party, Playlist Creator, Feat et Jukebox. Oui, exactement comme dans l’édition précédente. Alors certes, tout cela est bien soutenu par la précision du chant que l’on évoquait plus haut. Mais on ne peut nier que les habitués vont avoir une impression de déjà-vu bien marquée. Et cela même si l’on apprécie toujours le système d’expérience en fin de chanson, qui permet de débloquer des avatars et tout ce qu’il faut pour le personnaliser. Mais même là, on se dit qu’il y a tant de choses à faire pour aller plus loin (et pourquoi pas des compétences pour un mode un minimum scénarisé, par exemple ?) que l’on ne peut que lâcher le mot tant redouté : c’est fainéant.

Un criant manque de nouveautés

image gameplay let's sing 2022

La playlist est très axé sur les artistes récents.

La playlist, juste ci-dessous, est aussi l’occasion de se poser quelques questions sur le modèle mis en place par Voxler. En effet, si les vingt chansons Internationales sont bien comprises sur le disque, les vingt Françaises n’y sont pas. Il faut donc passer par un pack DLC, évidemment gratuit mais tout de même très étrange. Peut-être est-ce pour faciliter le marketing de Let’s Sing 2022 hors de nos frontières, avec des clients qui ne verraient pas l’intérêt de supporter du Vitaa & Slimane (on les comprend). Mais tout de même un peu limite en terme de contenu sur la galette. Vraiment, il va falloir que la licence se réveille pour la prochaine itération, sinon elle risque de tomber dans la seule gestion d’une exclusivité du genre, et là ça deviendra problématique. Pour terminer sur une bonne note, sachez que le matchmaking et la stabilité des serveurs (un peu vides en journée, par contre ça se rempli un peu en soirée) a progressé.

Et voici la playlist de Let’s Sing 2022 :

image playlist let's sing 2022

Conclusion

Let’s Sing 2022 : Hits Français et Internationaux se doit de marquer une remise en cause pour Voxler et Ravenscourt. Si le soft reste amusant, et continue d’assurer la bonne ambiance d’une soirée festive, on ne peut que noter un statisme inquiétant. Oui, on note une meilleure précision en terme de détection des parole. Et le multijoueur online se fait plus solide. Seulement voilà, on ne compte aucun nouveau mode, et le contenu comme les avatars à personnaliser n’avance pas. Attention, car du coup le millésime 2023 va devoir passer un sacré cap s’il ne veut pas laisser les amateurs de jeux de chant en rade…

11 /20
Articles liés
Test

Dolmen - Test - PlayStation 5

6 mn de lecture
Dolmen, une vieille pierre oui, mais avec de bonnes idées Quand la très précieuse boîte de distribution Koch Media a annoncé son nouveau label d’édition Prime Matter, j’ai notamment tilté sur l’annonce du mystérieux Dolmen. Ce jeu développé par le studio brésilien Massive Work posait des bases conceptuelles solides : du Souls-like baigné d’ambiance très typée Dead Space, l’un de mes survival horror préférés. Seulement voilà, le genre né avec Demon’s Souls a récemment connu une véritable révolution : le titanesque Elden Ring, dont je me remets tout doucement. Et…
Test

Endzone : A World Apart Survivor Edition - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
Endzone : A World Apart, gestion et post-apo font bon ménage Gnaaaa gna gna gna gna, everlasting love ! Bon, voilà, on exorcise de suite cette envie de vanne autour des Worlds Apart, le roi des boys band faut-il le rappeler. Surtout que le jeu dont je m’apprête à vous parler, Endzone : A World Apart – Survivor Edition, n’est pas aussi joyeux qu’un Nathan dansant avec la chemise ouverte sur fond d’Eurodance bas de gamme. Ici, c’est plutôt de la grosse gestion dans un monde post-apocalyptique qui vous attend,…
Test

Prinny Presents NIS Classics Volume 2 - Test - Nintendo Switch

6 mn de lecture
Prinny Presents NIS Classics Volume 2 embarque deux petites pépites Un an après la sortie d’un premier volume, NIS America continue son précieux travail de préservation du jeu vidéo avec la parution de Prinny Presents NIS Classics Volume 2. Si vous appréciez les jeux japonais, vous connaissez obligatoirement Nippon Ichi Software, l’un des studios nippons les plus importants, que ce soit pour leurs softs développés en interne (je pense de suite à la licence Disgaea), ou pour leur énorme activité d’édition. Oui, c’est grâce à leur branche qu’on a pu…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×
Test

Hot Wheels Unleashed - Test - PlayStation 5