Test

MotoGP 23 – Test – PlayStation 5

4 mn de lecture
image jeu motogp 23
image playstation motogp 23
  • MotoGP 23
  • Disponible sur : PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series, Xbox One, Nintendo Switch, PC
  • Développé par : Milestone
  • Edité par : Milestone
  • Sortie le : 8 juin 2023
  • Genre : Jeu de course
  • image pegi3

MotoGP 23 marque une direction pour tous publics

Les années passent et Milestone continue de prouver son caractère stakhanoviste. Véritable spécialiste du jeu de course, et plus particulièrement du jeu de moto (malgré une petite infidélité avec le très sympathique Hot Wheels Unleashed), le studio désormais filiale de Deep Silver est devenu une véritable valeur sûre pour les fans de sports mécaniques. Ride, Monster Energy Supercross, MXGP, ces licences ont toutes trouvé leur place, et c’est aussi le cas pour celle qui m’intéresse aujourd’hui. Mais MotoGP 23 se devait, après un opus 2022 marquant une véritable progression, d’apporter encore de quoi faire passer un cap à la série. Les efforts des développeurs se sont clairement porté sur la gameplay.

MotoGP 23 marque l’entrée en scène d’une nouvelle prise en mains mais, avant d’y revenir, il me paraît nécessaire de tout d’abord aborder le mode qui nous intéresse tous : la Carrière. Car, de nos jours, il n’est plus pensable de se lancer dans un jeu de course réaliste n’en disposant pas (et même les softs d’arcade commencent à sentir le besoin d’en proposer). Après quelques millésimes marqués par l’envie de nous faire gérer non seulement le pilote mais aussi le management de son écurie, cette itération opère un véritable reset. Désormais, il est question de ne s’intéresser qu’à la trajectoire de notre champion, que l’on aura au préalable personnalisé. Ce n’est pas un mauvais choix de mon point de vue, car il est en accord avec la philosophie d’ouverture du gameplay comme on le verra plus bas. On débute ensuite tout en bas de l’échelle et, en tenant les objectifs, on gagne une expérience et l’on attire de nouveaux sponsors et de nouvelles équipes de plus en plus prestigieuses.

C’est ici que vient s’ajouter la nouveauté : l’aspect social par le biais du réseau social MotoGP Wall. Il faudra réagir aux propos de nous adversaires, avec en point de mire la rivalité ayant des conséquences en course. Concrètement, l’IA de certains pilotes pourra être plus ou moins agressive envers vous selon vos propos. Et dans les faits, ça fonctionne plutôt bien, même si ça reste assez superficiel, tout comme le concept de Tournants Décisifs et l’amélioration de la bécane, qui apportent certes un peu de rebondissements mais peu nombreux. Et la Carrière, finalement, manque peut-être un peu de punch, même si j’ai apprécié son caractère concentré. Bien entendu, d’autres modes viennent compléter la Carrière, et MotoGP 23 s’en tire honorablement en terme de contenu, malgré un grand absent. Entre les didacticiels pour bien prendre en mains le nouveau gameplay, la Rider Academy permettant de bien s’exercer sur les pistes avec des objectif de record au tour, des Championnats, et tous les modes multijoueurs dont on a besoin. D’ailleurs, le multi en local gagne en solidité, avec une technique plus stable. Et le multi se révèle lui aussi en progression, avec un meilleur matchmaking qui m’a assuré une véritable équité tout du long de mon expérience. Par contre, moi qui avais adoré le mode Nine permettant de revivre la saison 2009 dans ses détails, je suis un peu triste de ne pas retrouver un nouvel effort de ce côté. Espérons que ce ne soit pas le cas plus tard, en DLC payant.

Les nouveaux venus clairement visé par les nouveautés du gameplay

Ce qui m’a le plus marqué, après mon expérience de plusieurs dizaines d’heures de jeu, c’est la nouvelle philosophie de prise en mains initiée par MotoGP 23. Pour aller droit au but : Milestone ouvre sa licence à des joueurs qui, auparavant, avaient peur (parfois à raison) de se prendre un gadin au premier virage. Que les joueurs confirmés se rassurent, ils pourront évidemment foncer vers des modes de difficulté pensés pour eux (Classique, Compétitif et Extrême), et s’amuser à fond les ballons sur la gestion du freinage, de l’accélération et du transfert de masse. Simplement, les nouveaux venus pourront eux aussi s’amuser avec le mode Débutant, celui-ci permettant d’opter pour la grosse nouveauté de cette édition : les aides neurales. Divisée en trois catégories (frein, direction et accélération), elle autorise l’intelligence artificielle à prendre le contrôle des commandes et d’agir pour assurer la sécurité du pilote. Dans ces conditions, c’est certes une sensation automatique qui s’en dégage, mais les novices pourront au moins éviter de se décourager trop vite. Autre nouveautés très louable : le flag to flag et, logiquement, l’apparition des conditions climatiques dynamiques. Le joueur a alors trois tours pour se diriger aux stands pour changer de configuration afin de faire face aux nouvelles intempéries, ce qui imprime encore plus de réalisme à l’ensemble.

La technique est en légère amélioration, mais il s’agit tout de même de mon regret concernant MotoGP 23. Maintenant que la nouvelle génération est bien installée, on est en droit d’attendre des versions PlayStation 5 et Xbox Series une véritable et grosse différence avec les précédentes consoles, et ce n’est pas encore le cas. Bien que globalement propres, les textures font tout de même un peu vieillottes, et l’animation des pilotes se révèle encore un peu raide. Par contre, l’effet de vitesse gagne en impact, et les conditions climatiques font très réalistes. La distance d’affichage, tout comme le framerate, ne pose aucun souci. Mais voilà, j’aurai aimé un vrai gap avec l’édition 2022 et ce n’est pas le cas. J’ajoute que l’intelligence artificielle prend parfois trop de risques et agit comme si nous n’étions pas sur la même piste, poussant à des collisions qu’on souhaite pourtant éviter. C’est surtout vrai lors de démarrages pouvant se montrer bien chaotiques. Autre élément qui n’a rien d’un détail : les vibrations haptiques et la gestion de la gâchette à résistance, toutes les deux très soignées, font de la PlayStation 5 la meilleure plateforme pour profiter du titre. Par contre, j’aime particulièrement les bruitages des motos, bien différenciés selon la progression de la bécane.

Conclusion

Avec MotoGP 23, Milestone se donne les moyens pour toucher des joueurs qui, auparavant, pouvaient craindre les difficultés d’une prise en mains résolument tournée vers la simulation. Si cette dernière est toujours au rendez-vous, et même perfectionnée grâce à l’apparition du flag to flag et des conditions climatiques dynamiques, les nouveaux venus pourront aussi s’amuser grâce à des options permettant à l’intelligence artificielle de prendre la main sur certaines difficultés. C’est plutôt bien vu et ça fonctionne. Le mode Carrière est lui aussi corrigé : il va à l’essentiel en abandonnant la gestion de l’écurie ppur se concentrer sur la trajectoire du pilote notamment en nous demandant de soigner nos rapports avec les autres compétiteurs. Mon seul vrai regret concerne la technique, qui fait un peu trop du surplace à mon goût, même si le résultat visuel reste tout à fait acceptable. Une bonne édition, donc.

16 /20
Articles liés
Test

Monster Hunter Stories - Test - PlayStation 4

4 mn de lecture
Monster Hunter Stories, un spin-off toujours aussi agréable Après un début d’année 2024 assez chargé en belles sorties (principalement du côté de l’Asie), voilà que le rythme retombe assez abruptement. Et voilà venu le temps de laisser leur chance à des titres moins mis en avant, des remakes et autres remasters. Celui qui nous intéresse ici, Monster Hunter Stories, est particulièrement intéressant. Paru en 2017, un des plus beaux millésimes pour les joueurs (Breath of the Wild, NieR Automata, Super Mario Odyssey, etc), ce spin-off sorti sur Nintendo 3DS n’est…
Test

System Shock - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
System Shock, le retour d’un hit prodigieux Mais quel choc, sans mauvais jeu de mot ! Je n’aurai jamais imaginé écrire cela : ma découverte du très culte System Shock remonte désormais à trente années. Trois décennies, et quelques cheveux blancs désormais bien installés (ainsi qu’une hernie discale, hélas !), voilà donc que le remake débarque. Avant de l’aborder, il faut tout de même replacer le contexte et rappeler l’empreinte laissée par le titre de 1994. Quand celui sort, c’est une véritable révolution. Le soft est issu de Looking Glass…
Test

Astor : Blade of the Monolith - Test - PlayStation 5

3 mn de lecture
Astor : Blade of the Monolith, une aventure à découvrir ! Alors que l’actualité est phagocyté par un Summer Game Fest 2024 pourtant très décevant, le rythme des sorties connait enfin une saine accalmie. Et, entre nous, on en avait bien besoin tant la première moitié de l’année fut chargée en grosses sorties. C’est donc l’occasion ou jamais de donner leur chance à des softs moins mis en valeur et pourtant tout aussi intéressants en terme de fun. C’est ce que je me disais au moment de lancer mon test…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

MX vs ATV Legends - Test - Playstation 5