Test

Sonic Origins Plus – Test – PlayStation 5

3 mn de lecture
image jeu sonic origins plus
image playstation 5 sonic origins plus
  • Sonic Origins Plus
  • Disponible sur : PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series, Xbox One, Nintendo Switch, PC
  • Développé par : Headcannon
  • Edité par : Sega
  • Sortie le : 23 juin 2023
  • Genre : Plates-formes 2D
  • image pegi3

Sonic Origins Plus rattrape un peu le coup

Alors que beaucoup de fans semblaient avoir perdu l’espoir de revoir un Sonic au niveau des attentes, l’annonce de Sonic Frontiers a su relancer la machine avant même sa sortie. Et comme souvent, un succès annoncé est accompagné d’une exploitation de celui-ci, ce qui n’est pas automatiquement un mal bien au contraire. Par exemple, et pour rester avec Sega, la grande réussite de la licence Yakuza a permis aux Occidentaux de découvrir récemment Like A Dragon : Ishin, un opus qu’on a longtemps cru impossible de voir débarquer chez nous. C’est dans cet esprit de générosité avec les amateurs que Sonic Origins est sorti voilà quelques mois, exclusivement en dématérialisé et non sans se mettre à dos quelques fins connaisseurs pour des raisons parfois valables. Toujours est-il que cette compilation revient aujourd’hui, mais cette fois-ci dans une superbe édition boîte intitulée Sonic Origins Plus, accompagné de quelques bonus dignes d’intérêt.

Si mon test est motivé par le contenu de Sonic Origins Plus, il faut néanmoins souligner l’intérêt de cette compilation. Comme le titre l’indique, il s’agit de (re)découvrir les premiers opus de la licence : Sonic, Sonic 2, Sonic CD et Sonic 3 & Knuckles. Sega a eu recours au travail du studio Headcannon, et pas de la Sonic Team, ce qui met un peu la puce à l’oreille comme on le verra plus bas. Mais avant cela, il faut souligner la bonne idée qui motive cette sortie : rassembler ces grands hits rétros afin d’en faire une sorte d’aventure linéaire. Si les softs sont tous jouables séparément via le mode Classique, le mode Histoire propose de les parcourir tous de manière linéaire. C’est pas mal, notamment pour le challenge. Et pour solidifier l’expérience, des dessins animés de très belle qualité sont incorporés en début et fin de chacun des épisodes.

Et ce n’est pas tout, car Sonic Origins Plus garde évidemment tout le côté rehaussé avec le mode Anniversaire qui fait, selon moi, tout l’intérêt de cette collection. Je rappelle qu’il s’agit de jouer dans des conditions optimales, en plein écran et avec des options d’accessibilité comme des vies illimitées. Surtout, on pourra y collecter des étoiles à dépenser dans le Musée, un endroit qui fourmille de contenus indispensables pour tout fan. Des illustrations (dont les manuels de chacun des softs, une denrée très précieuse), des vidéos (dont certaines issus des dessins animés !), un jukebox, etc. Il y a de quoi faire, et ce n’est pas tout. On a aussi droit à des Missions parfois bien difficiles et amusantes à jouer, un Boss rush, et surtout une originalité très bienvenue : jouer à chacun des titres avec des personnages autres que ceux pensés pour eux. Par exemple, on peut parcourir Sonic 2 avec Amy (exclusive à cette version Plus), laquelle permet un double saut et un puissant coup de marteau. On a même droit à des zones totalement inédites afin d’exploiter les capacités de ces avatars.

Une compilation au contenu impressionnant

Tout cela est de l’ordre de la réjouissance, cependant le fan pointu a pu ressentir quelques regrets, lesquels sont toujours présents avec Sonic Origins Plus. Premièrement, les softs proposés ne sont pas basés sur ceux de la Mega Drive, mais ceux sortis sur smartphone. Alors certes, il faut avoir retourné dans tous les sens les hits d’origine pour voir les différences, mais elles existent dans le feeling. Mais surtout, c’est Sonic 3 & Knuckles qui peut chagriner : on ne peut pas jouer aux deux softs séparément comme à l’époque. Aussi, toutes les musiques pourtant excellentes de ces deux hits ne répondent pas présentes au rendez-vous, pour des raisons obscures. Quelques bugs de collision font aussi leur apparition, mais sans trop de gravité heureusement. Mais bon, je n’ai pas pour autant ressenti une véritable déception, tant le contenu est satisfaisant. Et techniquement, c’est tout à fait fluide, aucun souci à noter.

Le contenu de cette compilation, déjà balèze, est encore plus costaude à la sortie de Sonic Origins Plus. Amy, donc, fait son apparition. Mais c’est surtout l’ajout de pas moins de douze jeux Game Gear : Dr. Robotnik’s Mean Beam Machine, Sonic Blast, Sonic Chaos, Sonic Drift, Sonic Drift Racing, Sonic Labyrinth, Sonic Spinball, Sonic The Hedgehog, Sonic The Hedgehog 2, Sonic Triple Touble, Tails Adventure et Tails Skypatrol. Tous ne sont pas d’un grand intérêt, mais j’ai adoré pourvoir rejouer et surtout prendre conscience de la qualité de certains. Je pense notamment aux excellents Triple Trouble et Tails Adventure, de véritables pépites de fun. Tout cela fqit plaisir, il est seulement dommage qu’il faille, pour y jouer, rentrer un code de téléchargement (attention, donc, au marché de l’occasion). Aussi, leur implémentation au sein de la compilation est poussive : il faut fouiller dans les menus pour y accéder, alors qu’ils auraient mérité un endroit dédié. J’ajoute que la version boîte, distribuée par Plaion, inclus un petit artbook très précieux, et une double cover à l’aspect Mega Drive que je me suis empressé de choisir. Pour terminer, sachez que les détenteurs de Sonic Origins peuvent acheter ce contenu via un DLC.

Conclusion

Sonic Origins Plus est un bon trip rétro que je vous recommande fortement en version physique. Le contenu est solide, avec pas mal d’originalités comme la possibilité d’incarner Amy dans chacun des jeux, et un Musée bien complet. Mon seul regret concerne le rassemblement de Sonic 3 et de Sonic & Knuckles, ainsi que l’absence de certaines musiques de ces derniers, mais ce n’est pas dramatique. Surtout, la présence de douze jeux Game Gear, parfois méconnus malgré leurs qualités, m’a enchanté.

Articles liés
Test

Library Of Ruina - Test - PlayStation 4

4 mn de lecture
Library Of Ruina, un univers passionnant mais difficile d’accès Ah, comme j’aime les mois de mai ! Même si celui en cours n’est pas des plus ensoleillé, on sort des matins trop frais. Et, côté jeux vidéo, c’est enfin la possibilité de s’aventurer au-delà des grosses productions des mois de mars et avril. Ainsi, après Final Fantasy VII Rebirth et Dragon’s Dogma 2, je peux donner leur chance à des expériences moins en vue, et parfois au moins aussi passionnantes. Paru un peu en catimini, le 25 avril 2024, Library…
Test

Class of Heroes 1 & 2 Complete Edition - Test - PlayStation 5

3 mn de lecture
Class of Heroes, du bon D-RPG de niche enfin dispo en Europe ! Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre ! Et ce temps, c’était la fin fin des années 2000, alors que la PSP (quelle belle console !) ne cessait de faire baver les amateurs de RPG japonais. Malheureusement, il faut aussi rappeler à quel point les éditeurs boudaient notre pauvre territoire européen et, ainsi, nous sommes passés à côté de pas mal de titres certes parfois mineurs mais importants pour…
Test

MotoGP 24 - Test - PlayStation 5

4 mn de lecture
MotoGP 24, la meilleure simulation de moto à ce jour ! En l’espace de quelques années, la sortie du MotoGP de l’année est devenu un incontournable du calendrier des passionnés de simulation de moto. Si le genre n’est pas non plus des plus généreux en terme de titres proposés, Milestone est une véritable valeur sûre en la matière, délivrant ses millésimes certes parfois sans trop d’évolutions mais toujours avec la petite feature en plus qui fait plaisir et, surtout, apporte tout de même une dose de nouveauté. Après un MotoGP…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

Sonic Colours Ultimate - Test - PlayStation 5