previews

NEO : The World Ends With You – Preview

4 mn de lecture
image jeu neo the world ends with you

NEO : The World Ends With You rejoint nos fortes attentes

Contrairement aux idées reçues, la ludothèque de la Nintendo DS n’est pas avare en très bon J-RPG. Avec pléthores de nouvelles éditions pour Dragon Quest, la ressortie de Chrono Trigger, et même un sympathique Kingdom Hearts : 358/2, la console portable a su tirer son épingle du jeu, notamment grâce à Square Enix. NEO : The World Ends With You prend la suite de l’un jeux de rôle japonais les plus populaires de la DS, et la démo disponible depuis quelques jours livre un tout début de verdict.

Si l’on reste évidemment encore très prudent quant à la qualité de jeu terminé, ces premiers instants passés avec NEO : The World Ends With You sont rassurants, et même des plus prometteurs. Pas que nous ayons eu peur à l’annonce de ce titre, juste qu’on ne voyait pas trop bien comment l’univers allait s’en tirer sans le double écran de la Nintendo DS. Le premier opus s’appuyait ainsi sur les spécificités de la portable dans son gameplay, rendant difficilement imaginable une adaptation du concept sur consoles actuelles. Et ce même s’il fut porté sur Switch en 2018, justement en perdant un peu de sa personnalité au passage.

Il est permis de penser que cette démo de NEO : The World Ends With You est justement réalisée afin de rassurer les fans du premier opus. On reviendra plus bas sur le système de combat, mais toute la partie exploration de Shibuya, quartier on ne peut plus populaire de Tokyo, est déjà en mesure de nous séduire. En prenant la décision de garder les spécificités scénaristique de la licence, le producteur Tetsuya Nomura a évidemment vu juste. Ainsi, on retrouve cette patine très urbaine, dans un style rappelant un peu les récents Persona. Surtout, ce sont les Reapers qui font leur grand retour, tandis qu’un tout nouvel héros se retrouve embarqué dans une semaine bien chargée.

Une direction artistique carrément exceptionnelle

image shibuya neo the world ends with you

Gros travail sur les perspectives de ce Shibuya.

Même si la démo est jouable par tous les joueurs, on pense fort à ceux qui n’ont pas envie de se spoiler quoi que ce soit pour le moment. On n’ira donc pas trop loin dans la description de ces deux premières heures. sachez juste que NEO : The World Ends With You renoue avec une structure chapitrée, laquelle a comme mission de rythmer cette semaine hors du commun que s’apprête à vivre Rindo et ses comparses Fret et Nagi. Non, cette dernière n’anime pas Taratata ni N’oubliez pas les paroles. Mais cette quasi-homonyme a tout de même le don de nous faire penser à la musique. Celle-ci est l’une des grandes, très grandes forces qui se détachent de cet essai. La bande originale allie ambiance hip-hop et sonorités rock à tendance défoulant. Ce sera l’une des grandes réussites du titre, à n’en pas douter.

On retrouve donc l’atmosphère du premier opus, mais n’allez pas croire que NEO : The World Ends Wit You figure parmi les suites paresseuses. C’est même tout le contraire : on est satisfait par les décisions prises pour améliorer le concept. La représentation, à base d’une splendide direction artistique et de perspectives si allongées qu’on se croirait presque dans de l’expressionnisme allemand. On prend grand plaisir à parcourir ce Shibuya morcelé en plusieurs parties (ce n’est pas un monde ouvert), cette fois-ci dans une 3D permettant un chouïa plus d’exploration. Clairement, le jeu n’est pas celui qui laissera le plus de liberté dans ce domaine, mais le concept ne rendait pas nécessaire une refonte jusque dans le genre.

NEO : The World Ends With You est un Action-RPG aux mécaniques atypiques, de quoi immédiatement plaire aux amateurs d’originalités. L’histoire va vous demander de résoudre des énigmes, comme la première dont le but est de vous exposer les bienfaits du Scanner. En l’utilisant, le temps se fige et Rindo est capable de lire dans les pensées de certains passants. Ce qui donne, d’ailleurs, droit à des lignes de dialogue parfois très drôles (précisons ici que les sous-titres sont traduits en français, avec grand soin). Aussi ce pouvoir fait parfois ressortir des indices pour la mission en cours. Seulement voilà, tout cela a un prix à payer. En effet, c’est aussi en utilisant le Scanner que l’on peut se faire agresser par des monstres.

Des mécaniques de combat atypiques

image preview neo the world ends with you

Les combats mettent le paquet sur les combos.

Vous l’aurez compris : on ne peut se débarrasser de ces monstres qu’en les combattant. Là encore, on retrouve une belle qualité du premier opus : il revient au joueur de décider de risquer un combat, ou pas. On peut très bien les éviter, mais ne pensez pas ainsi faire évoluer les statistiques des personnages. NEO : The World Ends With You propose le retour des badges à collectionner, ici directement associés à des effets en cours de batailles. Celles-ci se déroulent en arène, et sont habitées par un système de combo assez étonnant. Chaque combattant est associé à un bouton, ou une gâchette, et il faudra enchainer les ennemis en faisant attention à une jauge de stamina limitant les attaques. Du coup, il est nécessaire d’observer les capacités, et de varier entre les différents persos.

Cela fonctionne assez bien, même si les premières joutes sont inévitablement un peu brouillonnes. Mais NEO : The World Ends With You donne beaucoup d’occasions de sentir le skill progresser. Tout d’abord, il y a ce focus sur l’observation, de plus en plus maitrisée au fil des parties. On reste attentif, et cela se travaille. Ensuite, la question du rythme est primordiale : une fois un combo effectué, un ennemis se voit appliqué une jauge qui propose de garder la cadence. Si vous le faites, la jauge de Beat se remplie, pour au final atteindre un état permettant beaucoup plus de dégâts. Il n’est donc pas uniquement question de frapper, mais aussi d’exécuter de bonnes boucles de gameplay, celles-ci étant récompensées. Aussi, la défense n’est pas en reste : ne comptez pas vous en sortir sans maitriser l’esquive. Bien entendu, le jeu final proposera plusieurs modes de difficulté, avec à la clé des récompenses différentes, on pense à des badges plus fréquents quand on joue avec du gros challenge. Tout cela nous ouvre l’appétit d’une bien belle façon…

Conclusion

Il n’est pas encore question de crier victoire, mais on pourrait bien tenir là un très, très bon Action-RPG. Si le reste du jeu est à l’avenant de cette démo, NEO : The World Ends With You a tout pour figurer parmi les meilleurs jeux de l’été, voire même de l’année. Sa direction artistique grandiose, ses mécaniques à la fois efficaces et originales, font que l’on est très impatient d’y retourner plus longuement. Bien entendu, des questions restent en suspens. Quid de la durée de vie ? Les à-côtés seront-ils suffisamment en nombre ? Les combats vont-ils se renouveler au fil du cheminement ? Réponse fin juillet, et l’on a hâte de vivre ça.

Articles liés
previews

Fuuraiki 4 sort tout bientôt au Japon : kézako ?

4 mn de lecture
Fuuraiki 4 : flâner sympa oui, mais au Japon Non, l’actualité du jeu vidéo ce n’est pas uniquement le dernier trailer du prochain FPS occidental promis à des ventes vertigineuses. Accordons-nous le droit de nous appesantir sur des titres bien moins connus, sans aucun doute jamais jouables hors du Japon, et justement précieux par leur rareté. Et là, on est en plein dedans avec un Fuuraiki 4 qui, on n’en doute pas, ne figurera pas en bonne position dans Google news.
previews

The Falconeer : Warrior Edition - Preview - Playstation 5

2 mn de lecture
The Falconeer : Warrior Edition atterrira dans quel état ? Si le lancement des Xbox Series ne fut pas éclatant en terme d’exclusivités, quelques jeux temporairement cantonnés aux nouvelles venues de Microsoft ont tout de même attiré l’attention. Call of the Sea fut l’un d’entre eux, tout comme The Falconeer. Les deux titres ont un point commun : ils sont désormais libres de voler où ils veulent. Et Wired Productions ne va pas se priver de le faire remarquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
Test

Final Fantasy VII Remake Intergrade - Test - PlayStation 5