Test

Circuit Superstars – Test – PlayStation 4

5 mn de lecture
image jeu circuit superstars
image playstation 4 circuit superstars
  • Circuit Superstars
  • Disponible sur : PlayStation 4, Xbox One, PC
  • Développé par : Original Fire Games
  • Edité par : Square Enix Collective
  • Sortie le : 27 janvier 2022
  • Genre : Jeu de course
  • image pegi3

Circuit Superstars, de si agréables petits bolides

Voilà quelques années, la licence Micro Machines a tenté de revenir sur le devant de la scène avec un opus World Series malheureusement décevant. Et pourtant, l’appétit des joueurs nostalgiques pour les jeux de course en vue isométrique (ou top down, pour utiliser une expression anglaise moins parlante mais plus usitée) n’en a pas souffert. Preuve en est le succès du bien plus sympathique Art of Rally. Bonne nouvelle, Circuit Superstars est du genre à s’inscrire dans le même ordre de satisfaction : on tient là une petite pépite.

Circuit Superstars est sorti un peu en catimini, fin 2021, tout d’abord sur PC (via Steam) et Xbox One. Et pourtant, le résultat aurait mérité plus de bruit, tant cette période fut finalement assez pauvre en belles sorties. Bon avouons que peu d’éléments nous faisaient penser que le soft atteindrait ce niveau de qualité. Enfin, tout de même, un indice de poids aurait dû mettre la puce à l’oreille à bien plus de monde : le fait que le soft fasse partie du programme Square Enix Collective. Si ce programme n’a pas non plus couvé de très grands hits, le niveau de qualité est jusqu’ici bien régulier, avec des satisfactions comme The Turing Test, Black The Fall, Children of Zordiac ou Tokyo Dark (dont on vous parlera prochainement). Square Enix se trompe rarement, et son pari sur le studio canadien Original Fire Games le confirme avec brio.

Circuit Superstars a tout pour plaire non seulement aux amateurs de jeux de course en top down, mais aussi aux nostalgiques. Si le gameplay est évidemment centré sur la course, et l’on a aussi ressenti ce petit pincement au cœur en y jouant, celui qui nous rappelle à quel point l’on a connu une époque d’or à la fin des années 1990, avec Micro Machines V3, Death Rally, ou encore Fun Tracks. Le bon temps, comme nous le faisait ressentir The Kids We Were. Et non seulement le soft ici abordé possède les qualités de ces hits, mais en plus il en ajoute d’autres ! Vous connaissez donc le concept : l’on prend en mains un bolide en vue isométrique, le stick ou la croix permettent de se diriger, tandis que Croix ou R2 permettent d’accélérer. Bien sûr, le positionnement de la caméra fait donc en sorte que les déplacements forment le principal challenge du jeu : on n’aborde pas un virage comme dans un Gran Turismo. Même si attention, le titre d’Original Fire Games va vous demander beaucoup de doigté.

Très agréable à prendre en mains

image gameplay circuit superstars

Ne pensez pas foncer sans travailler les trajectoires.

Circuit Superstars n’est pas un Mario Kart-like. Comprenez par là qu’on ne peut pas compter sur des armes, ou des accélérations magiques. Non, votre réussite est uniquement liée à la conduite, et celle-ci devra être la plus propre possible. On ne parlera pas non plus d’une simulation, mais sachez que vous devrez jouer avec l’accélérateur, le frein, pour ne pas couper un virage ou trop vous aider d’une barrière en bord de tracé. Sinon, la sanction est immédiate : ce sont de précieuses secondes de pénalité qui vous seront accordées. C’est une excellente idée, cela distille une certaine tension dans les courses, en paradoxe avec la direction artistique toute mignonne. Ajoutons que la physique des bolides se révèle de qualité. Plusieurs types de véhicules répondent présent : GT, Rallycross, SuperTrucks, Prototype, Monoplace, et d’autres (une douzaine, au total), ne sont pas que des variantes esthétiques. Non, loin de là, chaque type propose des réactions différentes, de sorte que l’on redécouvre à chaque fois les dix-neufs circuits. C’est l’un des très bons points de cette expérience, ce qui fait que l’on accroche tant au pad.

Le gameplay est clairement une grande réussite, même si l’intelligence artificielle aurait pu se faire plus fine. Elle reste tout de même en cohérence avec le game design, ne vous inquiétez pas, et vous opposera du bon gros challenge. Car si les premières courses se veulent finalement assez aisées, Circuit Superstars passe rapidement la seconde et propose un bon niveau de difficulté. Surtout que d’autres mécaniques vont peu à peu prendre de l’importance, comme le retour aux stands. En effet, vos pneumatiques, le niveau d’essence et l’état de la carrosserie peuvent vous imposer quelques réparations, il faudra donc prendre le temps pour celles-ci. Et en faisant attention à bien vous arrêter au bon endroit, sous peine de perdre du temps précieux. Cela, ajouté à la nécessité de bien rester en adhérence au circuit (attention aux têtes-à-queues), distille des sensations très agréables. Ah, et sachez que le soft a le mérite de vouloir s’ouvrir à toutes sortes de pilotes, grâce à cinq niveaux de difficulté, de l’inoffensif Amateur au très redoutable Superstar.

La direction artistique toute mignonne fonctionne super bien

image test circuit superstars

Les différents bolides offrent différents gameplays.

Circuit Superstars est un peu plus dans la norme du côté de son contenu, encore qu’il assure un niveau tout à fait honorable. Le gros morceau du solo, c’est le mode Grand Prix et ses douze championnats à remporter. Oui, un par type de voiture, où vous et vos adversaires possédez la même livrée uniquement différenciée par l’aspect physique. On pourra aussi glaner des points d’expérience afin de s’offrir plein de modifications uniquement cosmétiques : casques, couleurs de peinture, célébrations de victoire, combinaisons, etc. Dommage qu’il n’y ait pas plus de choses à débloquer ayant un rapport direct au contenu : circuit, type d’engins etc. C’était une force du jeu vidéo d’avant les DLC : proposer des choses bien cachées, de valeur, qui demandaient bien de la lutte pour être débloquées. Sinon, on a tout de même droit à un Contre-la-montre très satisfaisant, se déroulant sur le célèbre circuit Top Gear. De plus, on peut s’y confronter aux temps de véritables pilotes, qui ont participé au jeu : Romain Grosjean, Sam Bird, Charlie Martin ou encore Lando Norris. Vraiment sympathique.

Ajoutons un mode multijoueurs généreux : jusqu’à quatre pilotes en local (avec écran splitté), et du online de qualité. Outre que les serveurs sont remarquablement stables, on pourra aussi jouer avec des pilotes en provenance de la Xbox ou du PC. En effet, le soft prend en charge le principe du crossplay, et c’est encore une belle satisfaction. Tout cela forme une durée de vie conséquente pour ce genre d’expérience. Pour terminer, l’aspect technique fonctionne intégralement. On a juste une petite retenue sur l’astuce consistant à donner un effet de transparence pour sauver la lisibilité quand les bolides passent derrière des éléments du décor. Mais à part ce détail, c’est un sans faute. Zéro ralentissement, textures bien propres, direction artistique choupinette. Décidément, on est sous le charme.

Conclusion

Qu’on se le dise : que vous soyez simple amateur de jeux de course, ou touché par la nostalgie du style Micro Machines, Circuit Superstars mérite votre totale attention. Square Enix a eu du nez, le soft présente une expérience riche, fun, et jolie comme tout. Tout juste pourra-t-on trouver dommage de ne pas débloquer des éléments plus rigolos que purement cosmétiques. Mais c’est de l’ordre du chipotage, tant on éprouve du plaisir de bout en bout. D’ailleurs, on retourne de ce pas se lancer une partie en ligne !

16 /20
Articles liés
Test

Crystar - Test - Nintendo Switch

5 mn de lecture
Crystar, un bel univers mais une forme trop répétitive Passé un peu inaperçu lors de sa première parution sur PlayStation 4 en 2019, Crystar fut pourtant une bonne petite découverte. Le jeu de FuRyu, à l’époque édité par Spike Chunsoft, était un Action-RPG très axé hack ‘n’ slash, avec quelques codes venus du Donjon-RPG. Écrit comme ça, c’est certain que le résultat ne pouvait qu’intéresser une niche de joueurs passionnés, d’autant plus que la traduction n’était assurée qu’en anglais. Près de trois ans plus tard, le soft se retrouve dans…
Test

Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition - Test - PlayStation 4

9 mn de lecture
Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition, toujours aussi culte On a une bonne nouvelle à vous annoncer : ça y est, les grands studios japonais, et même les constructeurs comme Sony et Nintendo, ont pris conscience de l’énorme potentiel de leurs ludothèques rétros. Certes, on pourra toujours se rappeler que les Sega, SNK et autres Konami ont toujours su nous refourguer des compilations en tous genres, mais ce n’est pas vraiment dans le même esprit que la sortie que nous abordons aujourd’hui. Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition,…
Test

13 Sentinels : Aegis Rim - Test - Nintendo Switch

7 mn de lecture
13 Sentinels : Aegis Rim, l’un des plus grands jeux de l’Histoire Votre humble et dévoué serviteur ne le cache pas : chez JV+, les chouchous sont principalement japonais. Si le jeu vidéo occidental a de plus en plus de mal à me garder éveillé, pour cause de game design hyper lassant (je n’en peut plus de ces open world sans âme), l’industrie vidéoludique nippone garde cette magie qui, en d’autres temps, ont forgé ma passion. Nintendo est évidemment dans le lot, d’autres gros morceaux comme Square Enix ou FromSoftware…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×
Test

Hot Wheels Unleashed - Test - PlayStation 5