Dossiers

Xbox : la première console de Microsoft a 20 ans

14 mn de lecture
image banniere xbox
image dossier xbox
  • Jeu.x abordé.s : Halo Combat Evolved, Fable, Splinter Cell, ...
  • Développeur.s : Bungie Studios, Lionhead Studios, Bioware, ...
  • Editeur.s : Microsoft Game Studios, Sega, Ubisoft, ...

La toute première Xbox atteint déjà la vingtaine !

Arrivé aujourd’hui à quatre générations de consoles, la branche Xbox de Microsoft débarquait pour la première fois il y a vingt ans, prenant ainsi la place de Sega qui quittait le marché des consoles suite aux ventes insuffisantes de la DreamCast. Face à la Game Cube de Nintendo et surtout à la PlayStation 2 de Sony, la Xbox a su se démarquer en proposant une nouvelle vision du jeu vidéo et une ludothèque pourvue de nombreuses exclusivités.

Date de sortie : 15 novembre 2001 (Amérique du Nord), 22 février 2002 (Japon), 14 mars 2002 (Europe)image header xbox
Fabricant : Microsoft
Génération de console : Sixième

Nationalité : Américaine
Unités vendues : 24,65 millions
Fin de production : 2 mars 2009
Meilleure vente : Halo 2 (8,49 millions)

Un nouvel arrivant sur le marché des consoles

image line up xbox

L’essentiel du line-up, de bons jeux variés et exclusifs !

Il y a vingt ans, Microsoft concrétisait sa première immersion parmi les consoles de jeux vidéo avec la toute première Xbox, venant remplacer Sega qui avait déjà annoncé son retrait sur le marché des consoles. Le marché du jeu vidéo grandit en effet à la fin des années 1990 au point de concurrencer celui de l’ordinateur personnel, alors dominé par Microsoft. Souhaitant diversifier sa ligne de produits, la firme américaine se base sur la technologie de DirectX pour sa console : une grosse boîte noire avec un logo en forme de X, formant logiquement le nom Xbox. Il s’agit de la première machine comportant un disque dur permettant de sauvegarder les parties, d’optimiser les chargements, de stocker des démos de jeux, des vidéos et des musiques. Équipée d’une carté réseau Ethernet, elle est également la première entièrement conçue pour jouer en ligne et se connecter à Internet avec le Xbox Live, opérationnel dès la fin de l’année 2002. D’entrée pourvue de quatre ports manette à l’instar de la Game Cube sortie deux mois plus tôt, la console supporte la haute définition mais cette fonctionnalité y est désactivée sur les consoles européennes pour la rareté des téléviseurs HD sur ce territoire au début du XXIème siècle.

Le 15 novembre 2001, la console vient alors concurrencer la PlayStation 2 en Amérique du Nord pour un prix de 299 dollars avec un line-up généreux pourvu de jeux en tout genre. Ambassadeur de la marque Xbox, Halo Combat Evolved se veut le nouveau mètre-étalon du FPS moderne avec un univers futuriste travaillé et une nouvelle norme consistant à regagner des points de vie quand le joueur ne subit plus de dégâts pendant plusieurs secondes. Après deux épisodes sur les machines Sega et Sony, la saga Dead or Alive devient exclusive à la Xbox et propose un troisième volet dans la droite lignée de son prédécesseur avec dix-sept personnages jouables dont quatre nouveaux en plus du boss : Brad Wong, Christie, Hayate et Hitomi. Héritier de Metropolis Street Racer, Project Gotham Racing s’impose comme un jeu de course classique mais efficace, très différent des courses à pied déjantées de Mad Dash Racing.

Après deux épisodes sur PlayStation, Oddworld passe à la 3D sur Xbox avec un Munch’s Oddysee réussi à l’univers toujours aussi loufoque. Outre l’oubliable Fuzion Frenzy qui ne parvient pas à retranscrire le fun d’un Mario Party, Tony Hawk’s Pro Skater 2X se présente comme une version améliorée du jeu de skate avec un mode carrière prenant en compte l’intégralité des niveaux du premier jeu, ainsi que cinq stages inédits créés pour l’occasion. De son côté, Deadly Skies consiste en des missions en avion axé arcade dans la lignée de l’épisode DreamCast développé par Konami. Comme s’il n’avait pas assez de jeux, le line-up s’accompagne encore d’autres titres qui ont plus tard été portés sur d’autres supports. On trouve alors le jeu de courses tout-terrain 4×4 Evo 2, le Mario Kart like Cel Damage et son univers déjanté en cel shading, une adaptation du film Shrek, le jeu de snowboard scénarisé Dark Summit et même un jeu de surf nommé Transworld Surf.

Quatre jours seulement après le line-up, un autre jeu de snowboard rejoint les rangs avec Amped Freestyle Snowboarding, suivi d’un deuxième opus deux ans plus tard. Le 2 décembre 2001 arrive SSX Tricky, deuxième épisode de la franchise phare de snowboard (encore) qui était déjà paru sur PS2. La fin de l’année se poursuit avec un portage du jeu de tir Max Payne et une version améliorée de Silent Hill 2, sous-titrée Inner Fears pour son scénario inédit avec Maria. Le mois de décembre voit également arriver de nouvelles exclusivités comme les jeux d’action aventure NightCaster et Azurik Rise of Perathia, ce dernier ayant ses musiques composées par Jeremy Soule qui avait déjà œuvré sur l’excellent Secret of Evermore de la Super Nintendo, puis le jeu d’action navale Blood Wake se déroulant dans un univers à la Waterworld.

L’année 2002 débute avec une longue lignée de jeux de sport exclusif à la Xbox comme NBA Inside Drive 2002, ainsi que le jeu de tennis Top Spin. Un an après son arrivée sur PS2, Onimusha Warlords est porté sur Xbox dans une version enrichie de plusieurs éléments, dont l’apparition d’âmes vertes permettant à Samanosuke d’être invincible et de regagner de l’énergie temporairement tandis que les ennemis deviennent plus puissants s’ils en absorbent. Le 22 février 2002, la Xbox sort au Japon pour le prix de 34 000 yens avec des jeux comme Silent Hill 2 Inner Fears, Genma Onimusha, un Jet Set Radio Future à l’environnement plus ouvert que l’épisode DreamCast, l’étrange Sneakers où le joueur contrôle un rat ainsi que le jeu de courses tout-terrain Wreckless Missions Yakuza, sorti quelques jours avant en Amérique du Nord. Le 14 mars 2002, la Xbox arrive enfin en Europe pour le prix fort de 479 euros avant de rapidement baisser à 299 euros pour mieux concurrencer la PS2. Assez proche du line-up américain, on y trouvé également des jeux comme Max Payne, Tony Hawk’s Pro Skater 3 et un énième jeu de course nommé RalliSport Challenge, sortis dix jours plus tôt.

 

Une machine fortement axée sur les jeux de shoot…

image shoot xbox

Des licences emblématiques de l’univers Microsoft.

Héritage du PC oblige, la Xbox se trouve très bien fourni en jeux de tir de toutes sortes, à commencer par son titre phare Halo qui trouve trois ans plus tard une suite pourvue de nouvelles armes, de nouveaux véhicules et surtout des cartes multijoueur en ligne dans un tout nouveau moteur de jeu. Très populaire, Halo 2 s’impose rapidement comme le jeu le plus vendu de la machine avec 24,65 millions d’unités écoulées. Venu tout droit du PC, Ghost Recon se lance comme une nouvelle saga phare du FPS, au gameplay bien plus tactique étant donné l’implication de Tom Clancy. Mod issu d’Half-Life, Counter-Strike devient un nouveau mètre-étalon du jeu en ligne en faisant s’affronter deux équipes luttant pour ou contre le terrorisme. On trouve également Brute Force, un TPS futuriste jouable jusqu’à huit, ainsi que Dead Man’s Hand et son ambiance western. Dans un registre différent, la Xbox comporte aussi les jeux de shoot mecha MechAssault, les simulateurs de mecha Steel Battalion développés par Capcom, et le simulateur de vol Crimson Skies High Road to Revenge.

Parmi les licences déjà existantes, Unreal s’émancipe avec Unreal II The Awakening et deux Unreal Championship, Rainbow Six prend du galon avec Rainbow Six 3, Lockdown et Critical Hour, le premier Far Cry obtient une refonte complète avec Far Cry Instincts, Deus Ex Invisible War vient suivre le premier épisode, tandis que le tant attendu Half-Life 2 défraie les chroniques. Quant à la saga Doom, elle subit un premier reboot avec Doom 3 et son extension Resurrection of Evil, qui vont davantage sur le terrain de l’horreur avec des couloirs sombres et inquiétants à éclaires à la lampe torche.

Parmi les nombreux jeux en communs avec la PS2, on trouve les Medal of Honor En Première Ligne, Soleil Levant et Les Faucons de Guerre, les James Bond Espion Pour Cible, Nightfire, Quitte ou Double, GoldenEye au Service du Mal et Bons Baisers de Russie, TimeSplitters 2 et Future Perfect, ou encore le FPS XIII tiré de la bande dessinée. Tandis que Red Dead Revolver et Gun s’imposent comme bonnes références du jeu de shoot western, Call of Duty fait son entrée sur console avec deux jeux différents des épisodes PC : Call of Duty Le Jour de Gloire et Call of Duty 2 Big Red One. La Xbox n’en oublie pas les open worlds populaires entre Mafia, Grand Theft Auto III, Vice City et San Andreas.

 

Mais aussi sur l’aventure, la course et les plates-formes !

image aventure course plateforme xbox

Des classiques variés qui font toute la richesse du catalogue Xbox.

Bien décidée à ne laisser aucun genre de côté, la Xbox se pourvoir d’un certain nombre de jeux d’aventure et de recherche. Développé par le studio britannique Lionhead, Fable innove en proposant au joueur de faire évoluer un personnage tout au long de sa vie, en prenant des décisions qui l’orientent davantage vers le bien ou le mal. Si Sudeki s’en rapproche, Jade Empire s’en démarque dans sa sélection de sept personnages devant rétablir l’équilibre en Chine médiévale en acquérant divers techniques d’arts martiaux. Parmi les titres de renom, The Elder Scrolls III Morrowind modernise fortement la formule de ses prédécesseurs avec des environnements bien plus vastes et des graphismes largement plus avancés. Les point’n click ne sont pas oubliés avec Dreamfall The Longest Journey ainsi que Syberia, dont l’héroïne est doublée par Françoise Cadol, voix française de Lara Croft. De son côté, David Cage expérimente une nouvelle forme de narration au scénario poussé avec Fahrenheit, qui consiste à réaliser des actions sous forme de QTE en contrôlant un fugitif accusé de meurtre et le duo de policiers qui le pourchassent. Une formule largement sublimée par Heavy Rain cinq ans plus tard sur PlayStation 3.

À la recherche de sa saga de courses phare, Microsoft accueille un certain nombre de titres portés sur les quatre roues sur sa Xbox. Outre Project Gotham Racing, 4×4 Evo 2 et RalliSport Challenge déjà précités, Quantum Redshift échoue dans sa tentative de concurrencer F-Zero et WipEout en misant trop sur les graphismes au détriment du fun. Tandis qu’OutRun 2 est porté sur Xbox depuis la borne d’arcade de Sega, Midtown Madness 3 se concentre sur des courses urbaines dans lesquelles la police peut intervenir en cas d’infraction. C’est finalement Forza Motorsport qui se montre le plus ambitieux en concurrençant directement Gran Turismo avec une forte personnalisation des voitures et une gestion des dégâts très poussée. Pour davantage de fun, le joueur peut aussi opter pour le sympathique Crash Nitro Kart, héritier de Crash Team Racing qui consiste en des courses avec lancer d’objets sur les concurrents et la réalisation de différents défis sur les circuits et en arène.

La Xbox est également loin d’être avare en jeux d’action plates-formes, dans des univers souvent un peu plus particuliers pour se démarquer des productions Nintendo. Outre Oddworld Munch’s Oddysee et sa suite La Fureur de l’Étranger, le sympathique Blinx est représenté par une petite mascotte qui peut modifier le cours du temps grâce à une machine sophistiquée. Si Psychonauts met en scène un enfant doté de pouvoirs psychiques, les univers macabres sont aussi représentés avec Voodoo Vince et sa poupée vaudou qui vainc ses adversaires en se faisant elle-même subir des dégâts, tandis que Grabbed by the Ghoulies parodie des films d’horreur dans son exploration d’un manoir hanté par toutes sortes de créatures. Développé par Rareware qui a tout récemment quitté Nintendo pour Microsoft, il est rapidement suivi par Conker Live & Reloaded, un remake de l’excellent Conker’s Bad Fur Day de la Nintendo 64 avec de nouveaux graphismes, des textes traduits en français et un nouveau mode multijoueur reprenant plusieurs passages du scénario. La liste se poursuit avec plusieurs titres en commun avec la PS2 comme Rayman 3, Dragon’s Lair 3D, Blood Omen 2, Legacy of Kain Defiance, la trilogie Prince of Persia et Castlevania Curse of Darkness.

 

Des genres toujours plus variés sur Xbox

image infiltration survival fighting xbox

Des titres originaux qui ne manquent pas d’atouts.

La Xbox n’oublie pas les jeux d’infiltration avec comme fer de lance un certain Splinter Cell, classique scénarisé par Tom Clancy, déjà derrière les sagas Rainbow Six et Ghost Recon. Après Metal Gear et Tenchu, le genre de l’infiltration obtient alors un nouveau représentant ambitieux, axé sur de l’infiltration très minutieuse où la moindre erreur peut être fatale. Il n’est d’ailleurs pas le seul à rejoindre la console de Microsoft car la saga Thief y trouve son troisième volet avec Dark Project Deadly Shadows, qui relie les différents niveaux entre eux par l’intermédiaire d’une ville dans laquelle le joueur peut se déplacer, renforçant ainsi la crédibilité du scénario tout en étant valorisé par un moteur graphique fortement amélioré. Hitman ne passe pas non plus à la trappe avec trois nouveaux jeux faisant suite au premier, qui reste une exclusivité PC. Porté depuis la PS2, Metal Gear Solid 2 Substance ajoute cinq cents missions annexes à l’aventure principale, dont trois cents en réalité virtuelle et deux cents qui se déroulent dans l’environnement du jeu. Quant à Tenchu Le Retour des Ténèbres, il redonne de l’intérêt à Tenchu La Colère Divine en enrichissant son terrain de jeu de deux nouveaux environnements, à parcourir de manière différente avec chacun des trois personnages jouables.

Beaucoup moins présents que sur PS2, les survivals horror restent de mise sur Xbox avec de nombreux jeux en commun comme Silent Hill 2 et 4, ObsCure et les deux premiers Project Zero. Inspiré de la nouvelle Le Cauchemar d’Innsmouth d’Howard Phillips Lovecraft, Call of Cthulhu Dark Corners of the Earth propose quant à lui une expérience en vue à la première personne en tant que détective mentalement instable, dans une ville lugubre où différentes créatures ne semblent pas vouloir le laisser enquêter de manière sereine. Après deux épisodes sur PlayStation et un sympathique Dino Stalker sur PS2, Dino Crisis 3 arrive en exclusivité Xbox avec un nouveau duo de personnages dans un vaisseau spatial futuriste au prise avec des dinosaures créés génétiquement. Pas désagréable à jouer avec son jet-pack qui permet de se déplacer facilement dans les airs, le jeu reste une sacrée déception à cause de son level design fouillis, de sa carte en 3D peu lisible, de son action répétitive et de son ensemble finalement bien trop éloigné des débuts si prometteurs de la saga.

Au niveau des jeux de combat, Dead or Alive ne s’arrête pas au troisième opus et réédite les deux premiers dans une compilation nommée Dead or Alive Ultimate. Si Dead or Alive Ultimate 1 est un portage de la version Saturn (d’où l’absence d’Ayane et de Bass au casting), Dead or Alive Ultimate 2 gagne en vitesse et en arènes tandis que les personnages obtiennent de nouveaux costumes et de nouveaux coups. Il est également possible d’y débloquer Hitomi, à condition de posséder une sauvegarde de Dead or Alive 3 ou du Xtreme Beach Volleyball, épisode dérivé dans lequel les combattantes peuvent jouer au volley et à divers jeux de plage, mais aussi (surtout) prendre différentes poses pour que le joueur fasse des photos. Outre les sympathiques Tao Feng Fist of the Lotus, Kakuto Chojin Back Alley Brutal et Kung Fu Chaos, Bloody Roar Extreme se veut être un simple portage du Bloody Roar Primal Fury de la Game Cube, tandis que Soul Calibur II obtient l’antihéros Spawn comme personnage jouable invité.

Finalement prolifiques sur Xbox, les jeux de combats en commun avec la PS2 sont vraiment nombreux entre Hyper Street Fighter II, Street Fighter III Third Strike, Mortal Kombat Deadly Alliance, Mortal Kombat Mystification, Mortal Kombat Shaolin Monks, Marvel versus Capcom 2, Capcom versus SNK 2, SNK vs Capcom SVC Chaos, Capcom Fighting Jam et plusieurs King of Fighters. Du côté des beat’em up, la saga Ninja Gaiden effectue son retour après plus de dix ans d’absence dans un passage à la 3D dans la lignée d’un Devil May Cry pourvu d’une difficulté notable. Autre représentant sur Xbox, Otogi Myth of Demons laisse le joueur découper des hordes de démons dans un univers oriental au fort cachet, tandis que Phantom Dust le projette dans un environnement postapocalyptique où une étrange poussière a enlevé la mémoire à tout le monde.

 

Des licences venues d’ailleurs

image autres licences xbox

Des exclusivités dont la qualité peut surprendre !

Décidément riches en exclusivités, la Xbox puise également dans certaines licences populaires comme Star Wars pour aboutir à pas moins de cinq jeux de genres variés. Faisant suite à un jeu sorti sur PC en 1997, Star Wars Jedi Knight II fait incarner Kyle Katarn au joueur dans un jeu de tir à la troisième personne, tandis que Star Wars Jedi Academy est davantage axé action plates-formes avec des combats au sabre-laser. Souvent considérés comme les meilleurs jeux de la franchise, les Star Wars Knights of the Old Republic constituent des jeux de rôles aux multiples situations dont le succès a contribué au développement de son univers étendu. Quant à Star Wars Republic Commando, il s’agit d’un FPS dont l’action se situe entre L’Attaque des Clones et La Revanche des Sith. Très populaire dans les années 1990, Buffy contre les Vampires obtient deux jeux se présentant comme de sympathiques beat’em up bien que manquant de punch.

Microsoft ayant bien épaulé Sega pour leur DreamCast, la firme au hérisson décide de leur rendre la pareille avec un certain nombre de jeux dont une partie exclusifs. Outre Deadly Skies déjà mentionné et un portage de Shenmue II, la Xbox obtient une suite pour quatre licences emblématiques de Sega : Crazy Taxi 3, Panzer Dragoon Orta qui revient à du rail shooter classique, Jet Set Radio Future et son level design plus étendu, sans oublier The House of the Dead III, venu tout droit des salles d’arcade. Quant à Sonic Mega Collection Plus, il regroupe l’intégralité des épisodes Mega Drive et Game Gear. Ce n’est d’ailleurs pas la seule occurrence de jeux rétro sur Xbox étant donné la présence de la compilation Tecmo Classic Arcade et de Puyo Pop Fever, puzzle-game à l’ancienne faisant partie de la saga Puyo Puyo.

 

Une fin de vie prématurée pour la Xbox

image fin de vie xbox

Une année 2006 encore riche en bonnes sorties.

Très en avance sur ses concurrentes, la Xbox 360 arrive le 22 novembre 2005 et met rapidement fin à la carrière de sa grande sœur après seulement quatre ans d’exploitation. Bien plus aboutie, cette dernière permet à Microsoft de gagner de nombreuses parts de marché et d’exploiter à fond sur Xbox Live, leur première console ayant servi de brouillon pour leur future stratégie. Pour autant, la Xbox continue d’être fournie en jeux exclusifs à la sixième génération comme les FPS Black et Rainbow Six Critical Hour, le point’n click Dreamfall The Longest Journey et une adaptation du film Reservoir Dogs de Quentin Tarantino, qui montre le scénario depuis d’autres points de vue.

L’année 2006 voit ainsi paraître plusieurs jeux à la fois sur Xbox et Xbox 360, tels que Tomb Raider Legend, Hitman Blood Money, Just Cause, Splinter Cell Double Agent et Call of Duty 3, son dernier jeu Madden NFL 09 sortant le 12 août 2008. Avec une fin de production survenue le 2 mars 2009 et 24,65 millions de consoles vendues, la Xbox marque un coup d’essai réussi pour Microsoft, qui parvient même à dépasser les faibles ventes de la Game Cube. Très loin derrière la PlayStation 2, elle reste une console complémentaire très correcte qui a su se démarquer par de nombreux services, des graphismes de meilleure qualité et un panel de jeux assez conséquents.

Articles liés
Dossiers

Wii : 15 ans pour la reine du motion gaming !

21 mn de lecture
Il y a 15 ans, la Wii tentait de révolutionner le jeu vidéo Succès inattendu après deux générations difficiles pour Nintendo, la Wii se démarque fortement de ses concurrentes par une évolution graphique très sommaire au profit d’une nouvelle façon de jouer grâce à la détection de mouvement. En parallèle de la course à la haute définition entre la Xbox 360 et la PlayStation 3, la Wii attiré un public plus large grâce au casual gaming mais peut surtout être fière d’une ludothèque très bien fournie pour les gamers de…
Dossiers

PlayStation 3 : la console de Sony a 15 ans !

28 mn de lecture
Déjà 15 ans que Sony a dégainé sa PlayStation 3 ! Arrivée près d’un an après une Xbox 360 très en avance, et ayant popularisé la haute définition et le jeu en ligne, la PlayStation 3 est dans un premier temps bien onéreuse pour un catalogue de jeux à l’intérêt très limité. Mais trouvant son public avec les années, elle rattrape largement son retard sur Microsoft en se pourvoyant de nombreux jeux de qualité, dont un certain nombre d’exclusivités fortement mises en avant.
Dossiers

Castlevania : 35 ans de chasse au vampire

55 mn de lecture
Déjà 35 ans que la famille Belmont affronte Dracula ! Année flamboyante pour le jeu vidéo, 1986 a vu naître de nombreuses sagas mythiques, notamment sur la NES de Nintendo. Après Super Mario Bros, The Legend of Zelda, Dragon Quest et Metroid, c’est Castlevania qui souffle ses 35 années d’affrontements avec le légendaire comte de Transylvanie. De la Famicom Disk System à Netflix en passant par une majorité de supports tous constructeurs confondus, Castlevania a su faire preuve d’une évolution exemplaire pendant de nombreuses années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *